Un pensionnat ou a première vue tout semble normal,sauf qu'ici il n'y a pas que des humains...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Lun 8 Avr - 9:48

La journée avait plutôt bien commencé. Je m'étais réveillée dans les bras d'Elbereth, qui elle était toujours endormie. Que voulez-vous, les vampires dorment peu ! Elle, a contrario, avait besoin de se reposer, raison pour laquelle je m'extirpais du lit avec beaucoup de délicatesse, de manière à ne pas la tirer de son sommeil. La pièce était baignée par un timide rayon de soleil levant. Dans la faible lueur, je n'avais pas de mal à me déplacer. J'atteignis le placard sans encombre et en tirais un jean slim bleu délavé et un t-shirt blanc portant une tête de femme écoutant de la musique. Je m'habillais de manière banale, car j'allais chasser, et flinguer des vêtements à 100 ou 150 euros ne m'enchantait guère. Je laissais ensuite un mot sur la table basse pour indiquer à ma compagne que j'étais partie chasser au square et qu'après je m'y baladerais sûrement, histoire de profiter de la belle journée qui s'annonçait. Quittant en silence la pièce, je refermais le battant derrière moi. J'enfilais les chaussures à talons que j'avais prises à la main pour ne pas faire de bruit et m'éclipsais du pensionnat vers le parking de ce dernier et démarrais avec habitude la lourde et puissante moto qui m'appartenait depuis de nombreuses années. Le rugissement sur moteur me tira un grand sourire. A cheval sur la selle de la bécane, assurant l'équilibre parfait de l'engin, je passais mon casque. Il était rouge et noir, et orné de symboles rappelant le diable. Un A signifiant "anarchie", des crocs de vampires et diverses autres choses. Je rabattis la visière du casque sur mon visage et quittais le parking à toute vitesse. Je savais qu'à cette heure, aucun élève du pensionnat n'était dehors. Ils dormaient pour la plupart, mais les insomniaques ne sortaient pas. En principe, ils n'avaient pas le droit et une grande majorité des pensionnaires obéissaient à la règle.

Roulant toujours très vite sur les petites routes de la ville, j'atteignis le square en très peu de temps. Je me garais devant le haut portail et y laissais mon véhicule. J'avais pensé à enfermer le casque dans le compartiment sous la selle avant de me diriger souplement vers l'espace vert et presque désert. Pourtant, il y avait quelques personnes qui se baladaient déjà, d'autres joggaient. Me mettant moi-même à courir, je suivais la trace d'une jeune femme, jusqu'à la rattraper. Je posais une main sur son épaule, la stoppant dans sa course. Elle portait des Ray Ban de soleil, qui cachaient la moitié supérieure de son visage. Pourtant, j'aurais pu parier qu'elle avait les yeux verts. Elle portait des cheveux longs et châtains foncé, nattés dans son dos. Sa peau métisse était un vrai délice pour mes yeux aguerris de prédatrice. Plus prompte qu'elle, je lui ôtais ses lunettes et plongeais mon regard dans ses yeux émeraude. J'effleurais aisément son esprit et lui suggérais de me suivre sans opposer de résistance. Je glissais ses lunettes le long de l'encolure de mon t-shirt, les y retenant par les branches, que je refermais autour du tissus. Je la prenais par la main et l'entraînais derrière un arbre. Je passais les mains autour de sa taille, la plaquant contre l'écorce du végétal. Je penchais mon visage vers le sien, comme si je voulais lui voler un baiser. Mais au dernier moment, je déviais et plantais mes crocs dans sa chair. Mes dents s'enfoncèrent dans cette dernière comme une lame dans du beurre et un flot de sang jaillit dans ma bouche sans déborder, épargnant mon t-shirt blanc. La jeune femme ne se débattit même pas. Au contraire, elle sembla y prendre plaisir, ce qui m'étonnait.

Les personnes mordues prenaient rarement plaisir à ce genre de choses, sauf quand elles entretenaient un lien très fort avec le vampire, ce qui était le cas d'Elbereth. Mais parce que c'était ma compagne et qu'elle m'aimait, également parce que je prenais des précautions pour ne pas lui faire mal, ce qui n'était pas le cas ici. Une fois repue, et le cœur de la jeune femme commença à flancher, je m'écartais un peu d'elle. Essuyant ma bouche d'un mouchoir tiré de ma poche, je contemplais la plaie dans le cou gracile de la brune. Du bout 'un croc, je m'entaillais le doigt, y faisant naître une goutte de mon propre sang. J'étalais le liquide pourpre sur les blessures circulaires de la demoiselle et regardais les blessures se refermer. J'essuyais les traces de sang sur sa peau avec mon mouchoir et la congédiais de mon pouvoir, n'oubliant pas de la remercier et de lui rendre ses lunettes. Elle se remit à courir dans le parc comme si rien ne s'était passé. Soupirant, je m'apprêtais à retourner sur l'allée centrale quand mon téléphone vibra dans ma poche. Je l'en tirais promptement, et je fus prise par la surprise à la vue du numéro de l'expéditeur du message. Un numéro que je n'avais pas vu depuis si longtemps... Celui de ma sœur Amanda. Si ma famille me manquait cruellement, la belle jeune femme blonde et si adorable me manquait plus que tout. Je sautais presque de joie quand je vis ce qui était marqué sur le texto:

Bonjour, chère sœur !

J'ai enfin fini par trouver où tu te cachais. Tu deviens une véritable anguille, dis moi ! Je suis en ville. Dis-moi où tu te trouves, je t'y rejoindrai.


Je répondis à toute vitesse, soudain pressée:

Je suis au square, non loin de l'entrée principale. Je t'y attends avec impatience,

ta sœur qui t'aime,
Yel'


J'attendis ensuite, le portable en main, l'arrivée de ma sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Sestrea

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Dim 14 Avr - 9:17

J'avais ma chambre, mais je ne trouvais pas pas quoi faire dans l'enceinte du lycée. Il faut aussi dire que le matin très tôt, il ni avait rien à faire. Je m'étais donc habillé d'un jean bleu foncé, d'un t-shirt gris avec un tigre en train de faire la sieste et de baskets, de quoi passer inaperçus. Je voulais d'aller me promener. Je n'avais pas faim, juste envie de me changer les idées. Il faut dire que je ne connaissais personnes dans le lycée et je n'étais pas du genre à aller vers les autres. Je préférais la solitude. Je me baladais donc dans le quartier abandonné quand une idée me vînt. J'avais toujours le numéro de ma sœur Yelea. La personne pour laquelle j'étais venue ici. L'envie de la revoir me prit et je décidai de lui envoyer un message :

Bonjour, chère sœur !

J'ai enfin fini par trouver où tu te cachais. Tu deviens une véritable anguille, dis moi ! Je suis en ville. Dis-moi où tu te trouves, je t'y rejoindrai.

Je n'attendis pas longtemps avant de recevoir une réponse à mon message :

Je suis au square, non loin de l'entrée principale. Je t'y attends avec impatience,

ta sœur qui t'aime,
Yel'

Bon, le square n'était pas très loin mais j'en aurais pour environ dix minutes à pied. Durant le chemin, je réfléchis. Avait-elle changé ? Je ne pense pas. Nous avions presque 200 ans à rattrapé. J'arrivais enfin devant les grilles du lieu de rendez-vous. Une moto était garé ainsi que quelque voiture. Le lieu serait donc presque désert. Je franchis le portail et je m’engageais dans l’allée principale. Je vis ma sœur qui attendait pas loin. J'allais à sa rencontre tout en la détaillant. Elle portait un jean slim bleu délavé comme s'il était souvent passé à la machine à laver et un t-shirt blanc avec une femme écoutant de la musique. Une fois devant elle, je dis :

- Alors, toujours en cavale ? Ou tu as fini par trouver un endroit ?

Tout sa sur le ton de la discutions. Je ne savais pas trop quoi dire. J'attendis sa réponse.

[Désolée du retard.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Dim 14 Avr - 10:34

En attenant l'arrivée de ma sœur cadette, je tirais de ma poche de jean mon téléphone et un casque audio de bonne facture. Je branchais le jack à l'appareil et lançais un morceau d'un groupe nommé Breaking Benjamin. Un son doux en sortait, mais je l'entendais bien plus fort qu'il ne l'était réellement. Mes facultés auditives de vampire étant bien plus performantes que celles d'un humain, j'entendais tout avec bien plus de précision. Le métal qui m'inonda les oreilles me donna une énergie débordantes, et je me surpris à avoir envie de courir dans le parc. Pourtant, je savais que je ne pouvais pas le faire. J'avais donné rendez-vous à Amanda au niveau du haut portail, et si elle ne m'y voyais pas, elle risquait de prendre ça pour une mauvaise blague. Pas qu'elle soit susceptible, en plus elle me connaissait quand même bien, mais... Je préférais éviter de me prendre la tête avec elle alors qu'elle était venue ici juste pour moi. Par ailleurs, je n'avais jamais aimé me disputer avec ma famille. Si on oubliait Elbereth, c'était tout ce qui me restait. Tout ce qui me tenait à cœur. Et j'avais tant de temps à rattraper avec elle ! Quelque chose comme.. 200 ans ! C'était énorme, deux vies d'humain, mai que représente-est-ce pour un vampire ? Sans doute pas grand chose. Cela dit, la présence de ma cadette à ms côtés m'avait manqué. Plus que je n'aurais pu l'imaginer en décidant de m'éloigner.

Je n'avais jamais fuit, mais j'avais toujours beaucoup aimé voyager, visiter de nouveaux pays, de nouvelles vies. D'ailleurs, à ce que j'en savais, aucun de mes frères ou sœurs n'étaient partis à deux. Nous nous étions éparpillés aux quatre coins du monde, et je n'avais pas connaissance des lieux où ils se trouvaient actuellement. Mais il tait vrai que les revoir me faisait très envie. Même si je savais que l présence dans la même ville d'un si grand clan de vampires que le nôtre, aussi civilisés soient-ils, risquait de poser quelques problèmes. Après tout, nous chassions tous. Même si on ne tuait que rarement nos proies, il serait difficile de rester inconito. Même si la publicité ne m'avait jamais dérangée, j'étai consciente que ce n'était pas forcément le cas de ma fratrie. Mes pouvoirs m'avaient toujours aidée à rester un fantôme dans la foule. J'avais vite fait défaire oublier ma présence aux potentiels témoins. Un petit coup d'hypnose et hop ! Problème réglé. Mais tous dans ma famille n'avaient pas ma chance, même si leurs pouvoirs étaient aussi tous très efficaces. Pourtant, à part tuer pour faire oublier, ce qu'ils se refusaient à faire, ça ne leur était pas d'une très grande aide. J'attendis une dizaine de minute avant de la voir passer le portail dans un blue jean et un t-shirt gris sur lequel se tenait un tigre assoupi. Pas franchement étonnant de sa part, quand on pensait que l'animal qui dormait dans son médaillon lapis lazulli était un tigre géant à la fourrure neige. M'avançant à mon tour vers elle, je la pris dans mes bras, passant ma tête par dessus son épaule. L'étreinte fut chaleureuse, bien que brève. j'avais un peu de mal avec les effusions. Je retirais mon casque et je lui répondis, amusée par ses paroles:

-Je n'ai jamais été en cavale, tu sais ! J'aime voyager, comme le reste de la famille. Mais vous me manquez cruellement, je dois l'avouer. Alors, dis-moi : quoi de neuf en deux cent ans?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Sestrea

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Lun 29 Avr - 18:38

Yelea vînt à ma rencontre et me prit brièvement dans ses bras. Comme toujours, enfin comme avant. Elle n'avait jamais été à l'aise pour montrer ses émotions. Elle enleva son casque de musique et me répondit amusée :

- Je n'ai jamais été en cavale, tu sais ! J'aime voyager, comme le reste de la famille. Mais vous me manquez cruellement, je dois l'avouer. Alors, dis-moi : quoi de neuf en deux cent ans ?

Ma grande sœur avait dit deux cent ans sur un ton tout a fait naturel ce qui m'était un peu bizarre. J'avais bien deux cent ans, mais je n'avais jamais vraiment vu le temps passer malgré tout. En tout cas, toutes ses années étaient passé et je n'avais retrouvé qu'une de mes frères et sœurs. Il faut dire que je n'avais pas vraiment cherché au début. Bien sur que c'est de la famille, tout le monde aime voyager, la preuve nous nous sommes éparpillés sur tout le globe. Enfin il me semble. Je répondis à sa question :

- Comme toi. J'ai voyagé, j'ai étudié toute sorte de culture et j'ai cherché la famille. Sans y parvenir évidement, enfin je t'ai trouvé.

Après une courte pause où je réfléchis à quelle question poser en premier, je repris :

- Tu as voyagé pendant tout ce temps ? Ou tu es ici depuis longtemps ? Le lycée où tu es inscrite est bien ?


J'avais encore pas mal de question en stock, mais je lui laissais le temps de répondre. Chacun son tour pour les interrogations qui doivent être nombreuse.

[Encore désolée du retard et promis, la prochaine fois, je fais un poste de meilleur qualité.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Lun 29 Avr - 21:58

L'étreinte avait été brève, bien que sincère. Mais je n'avais jamais été très douée pour les effusions. Je préférais la modération et le contrôle. Raison pour laquelle je me faisais distante, sauf avec certaines personnes. Je ne me serais jamais permis pareil geste avec l'un de mes frère, par exemple, ou avec Jess'. Mais Amanda.... Amanda, c'était différent. C'était celle qui me comprenais et me soutenais, envers et contre tout, qui était toujours là pour moi. Plus qu'une sœur, c'était ma meilleure amie. Avec elle, je pouvais tout faire, parler de tout, être tout, aussi. Elle m'avait vue dans ms meilleures périodes, comme sous me pires jours. Elle m'avait épaulée, coûte que coûte sans jamais faiblir. Et ça... Ca, c'était inestimable. Je ne dis pas que mes autres frères ou sœurs n'ont pas été là pour moi, bien au contraire. Cela dit, c'était... Différent. Je n'avais pas le même genre de relations avec eux qu'avec ma cadette. Je jouais aussi l'ange gardien, à mes heures perdues. Je pourrais mourir cent fois pour ma famille, mai si je devais endurer le pies souffrances, pour elle je le ferais sans même hésiter et la tête haute !

Me mettant à marcher avec une lenteur presque inhumaine, je réfléchissais à plein de choses et à rien. Je n'ignorais pas la présence d'Amanda, bien sûr. Mais être lunatiques et savoir être à plusieurs endroits en même temps était un autre trait de caractère assez présent, chez les Sestrea. Les mains dans mes poches, mes talons claquant doucement sur le sol et le casque autour du coup, je ressemblais plus que jamais à une adolescente. Pourtant, tout ce que j'avais traversé, seule ou accompagnée, témoignait des années que j'engrangeais au fil du temps. Deux siècles d'existence ne vous laissait pas indemne. Je n'avais pas échappé à la règle, et la sagesse, ainsi que le recul que j'avais gagné depuis ma transformation me compliquaient parfois beaucoup les choses. Une simple question fermée devenait tout un débat, de pours et de contres. Je devenais une balance, qui tâchait de rester objective. Pourtant, ça n'avait rien de simple. J'avais fait plein de choses de ma vie, mais avais-je seulement fait une petite chose qui m'a vraiment plu ? Je n'avais pas d'enfants, et n'en aurais jamais. Je n'avais pas de profession réellement passionnante.

Heureusement qu'il y avait ma compagne, Rikku et ma famille pour me dire que je ne pouvais pas tout arrêter, que mon existence valait amplement le coup d'être vécue à fond et jusqu'au bout:

-C'est quand même étrange, quand on y pense... Nous sommes soudés, près à tout le uns pour les autres, mais quand il s'agit de nous retrouver, nous sommes les derniers des incapables ! Le sort n'a rien perdu de son ironie.

Le silence qui me répondit rait une preuve irréfutable qu'elle était elle aussi perdue dans ses pensées. Ne pouvant pas me servir de mes dons pou savoir ce à quoi elle réfléchissait avec tant d'intensité, je ne pus qu'attendre qu'elle m'en fasse part d'elle-même. En effet, un pacte ancestral, tombé sur notre famille à l'apparition du vampirisme chez cette dernière, aucun des Sestrea ne peut affecter l'un de ses frères ou sœurs de ses pouvoirs, sans quoi la totalité des dons de la famille serait détruite. Jamais nous n'avions prit le risque d'essayer, bien entendu. Que ce soit Amanda, Jess', James ou un autre, nous protégions nos capacités surnaturelles avec précautions. Durant plus de deux siècles, nous avions fait preuve de contrôle, bien que ce ne fut pas toujours évident. Le silence d'un être aimé était parfois plus dur que tout à supporter, et respecter les limites imposées se montrait parfois comme un calvaire. Mais l'épée de Damoclès flottant au-dessus de nos têtes nous rappelait la taille des enjeux. Marchant toujours, je patientais jusqu'à ce qu'un flot de questions, contenu néanmoins, ne perce les lèves de ma sœur:

-En fait, non. Je me suis installée ici depuis plusieurs mois. Et je suis inscrite au lycée, mais je n'y suis pas de cours. En fait, j'enseigne un peu toutes les matières. Je suis aussi chargée de discipline à mes heures perdues. J'assure le respect des règles quand ma compagne fait cours, mais il nous arrive aussi de gérer nos heures à deux. C'est plutôt sympa, à vrai dire. Même si j'aurais préféré faire autre chose, je l'admets. Qu'en est-il de toi, chère soeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Sestrea

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Dim 5 Mai - 14:56

- C'est quand même étrange, quand on y pense... Nous sommes soudés, près à tout le uns pour les autres, mais quand il s'agit de nous retrouver, nous sommes les derniers des incapables ! Le sort n'a rien perdu de son ironie.

C'est vrai que pour nous retrouvé, nous ne sommes pas doué. Deux cent ans pour retrouver qu'une de mes sœurs. Les autres me manquaient. Jess, James et Mio. La famille. Vivement que l'on se retrouve tous. Au moins si un d'eux venait par ici, dans le pensionnat, nous le reconnaitrons facilement vu que le temps n'a pas d'effet sur les vampires. Le temps passe trop vite et l'on ne sait jamais si l'on tient vraiment à quelqu'un que quand on la perd de vue ou qu'on le perd tout cours. La vie réserve bien des surprises. Et même si nous y sommes habitué avec les années, nous nous faisons toujours surprendre de temps à autre. Yelena me répondit :

- En fait, non. Je me suis installée ici depuis plusieurs mois. Et je suis inscrite au lycée, mais je n'y suis pas de cours. En fait, j'enseigne un peu toutes les matières. Je suis aussi chargée de discipline à mes heures perdues. J'assure le respect des règles quand ma compagne fait cours, mais il nous arrive aussi de gérer nos heures à deux. C'est plutôt sympa, à vrai dire. Même si j'aurais préféré faire autre chose, je l'admets. Qu'en est-il de toi, chère sœur ?

Je n'aurais pas pensé ma sœur surveillante et professeur dans un lycée ou n'importe où ailleurs. Elle avait donc trouvé quelqu'un ici. J'aimerai bien la rencontré sa compagne. Sa ? C'est vrai que ma sœur était bisexuel. Je n'avais rien contre, j'avais même remarqué que les personnes qui aimaient des gens du même sexe qu'eux étaient en général plus gentil et compréhensif que les autres. Ils comprennent ce que les autres peuvent ressentir. La question de ma sœur me revînt à l'esprit. Ce qu'il en était de moi ? Pas grand chose.

- Je ne me suis jamais fixé plus d'un ans à un endroit. J'ai surtout cherché à apprendre le plus possible de choses pendant toute les années qui ont passé. Sache que j'en apprends tout les jours. Me feras-tu rencontrer ta compagne ? Si elle est professeur, peut-être que je l'aurais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   Mar 7 Mai - 12:55

Lasse de si peu d'action, je m'étirais amplement. Mes muscles, souples et travaillés, obéïrent sans incidant à la requête. Je ne savais pas du tout quoi faire pour retrouver le reste de ma fratrie, et ça faisait un trop long moment à mon goût que je n'avais pas revu Elbereth. Notre complicité et notre tendresse réciproques me manquaient. Sans elle, je me sentais vide de moitié, comme si on m'avait ôté une part intégrante de moi. C'était vraiment frustrant de constater d'être aussi dépendante d'un autre, et pourtant, je savais celà essentiel à mon équilibre. Sans elle, je devenais complètement folle, prête à tout pour ne pas songer au néant qu'elle causait dans mon coeur. Aux ravages que faisaient son absence. L'ennui me prenait alors, et je devais me battre à longueur de journée pour éviter que ça me subjugue et m'emporte comme une feuille morte sur le cours d'un ruisseau. Il fallait sans cesse que j'occupe mon esprit, que je pense à autre chose, avant de péter les plombs. De la même manière que je me réveillais en sursaut chaque matin où elle n'était pas reposée entre mes bras, je ressentais un besoin sans cesse plus pressant de faire quelque chose qui me détourne de bien funestes pensées.

A la manière d'une drogue, la fugue temporaire de la belle professeure me causait un manque insoutenable, me ramenant sans cesse à elle, exigeant de moi que je cède et que j'en reprenne, de manière à aller très temporairement mieux. Pourtant, je savais que jamais je ne serais lassée de sa présence. De la chaleur de sa peau, des flammes de son regard d'ambre. Si j'aimais vraiment ma soeur, sa présence, aussi agréable et réconfortante soit-elle, ne suffisait pas à combler le gouffre de mon coeur. Je me sentais creuse et désintéressée de tout, à tel point que ç'en était presque irréspectueux pour la charmante vampire à côté de moi. Soupirant, je passais mes doigts sur l'amulette de saphir clair contenant la douce chaleur de mon dragon. Si lui non plus ne faisait pas le poids face à mon vague à l'âme, pas plus que ma soeur malheureusement, il me rappelait nombre de souvenirs passés en famille. Peut-être qu'un jour, je pourrais aussi me raccrocher à ça quand le fantôme d'Elbereth me narguerait, à l'avenir.

Car mon esprit, et ma mémoire, aussi performants soient-ils, laissaient inlassablement passer des choses, aussi infimes soient-elles, et venaient ternir les marques que je gardais des événements. Le temps n'était pas mon ennemi, car comme tout vampire j'étais immortelle. Pourtant, son instoppable et tenace course était un frein à beaucoup de choses. Un frein plus que salvateur, malgré tout. Un ressentiment inexplicable m'envahit alors, et le fait d'en ignorer la cause me rendit encore plus furibonde, si c'était possible. Une vague de ressentiment me submergea, et je dus m'arrêter un instant et fermer les yeux. Mon pouvoir me tarauda, envoyant des salves douloureuses dans mon crâne. Ma tête prise en étau entre mes paumes, je dus respirer le plus profondément possible, en attendant que ça passe. Ce genre de manifestations médicales étaient plutôt étranges chez un être semblable à moi. Mais me vint à l'esprit, déjà encombré par le mal, qu'aussi immortelle suis-je, je n'en étais pas moins vulnérable, à un certain point. Seulement, mon inconscience de la cause de ce malaise m'agaçait. Décidée à l'ignorer ( Dieu sait que je suis obtu !), je répondis à ma soeur:

-Qu'as-tu donc bien appris en tout ce temps ? Il serait sans doute intéressant de confronter nos connaissances. Il y a aussi quelques domaines dans lesquels j'ai eu le plaisir de progresser. Et bien sûr, je te la présenterai. Mais en ce moment, je la vois rarement, à mon grand désarroi. Elle doit sûrement être pas mal prise, entre ses cours et le reste. Elle a un emploi du temps plus chargé que le mien, semble-t-il. Mais oui, il y a des chances que tu entres dans la composition d'une de nos classes, vu ta récente arrivée. Le fait que je sois ta professeure ne te dérange pas ?

Il était vrai qu'avoir un membre, quel qu'il soit, de sa famille comme enseignant pouvait parfois être dérageant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soleil de printemps et retrouvailles fraternelles ! [PV Amanda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles fraternelles [Eldir/Celsius]
» Retrouvailles fraternelles [PV : Owen]
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Des retrouvailles tragiques...
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: R.P.G :: La Ville :: Le Square-
Sauter vers: