Un pensionnat ou a première vue tout semble normal,sauf qu'ici il n'y a pas que des humains...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on bravé les interdit ?

Aller en bas 
AuteurMessage
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Et si on bravé les interdit ?   Lun 1 Avr - 11:48

J'avais vraiment pas envi d'aller m'installer dans ce pensionnat mais bon il le fallait, par contre rien de m'interdisais d'aller faire un tour des lieux avant d'aller à ce pensionnat si ? Même si la ville n'est pas vraiment un alentour je ne vais pas me privé d'aller d'en des lieux sordides et ombrageux.. C'est comme en écoutant mon baladeur et mon sac sur le dos que je me dirigea vers les quartiers sombres de la ville avant de tomber dans un quartier abandonné, bon plein de graffitis et tout le bordel mais c'était seulement un quartier d'un cité pas forcément abandonné alors pourquoi bloqué l'accès ? Bref en escaladant un portail je m'y rendis sans la moindre difficulté, quoi de mieux pour commencer un journée que d'être dans un endroit ou on se sens "chez soi" et surtout tranquille, c'est sûr que c'est pas dans ce pensionnat que je trouverai un endroit comme celui là.

Par contre le seul inconvénient était à présent de me trouver quelque chose à faire, je marchai tranquillement quand soudain la faim me monta dans tout le corps et bien sur aucune personne dans les parages pour assouvir cette faim, quel déception, ce quartier devait bel et ben être abandonné, quel poisse ! fallait-il vraiment que ça me prenne dans des moments comme celui-ci ? je me suis taper la tête contre un mur, assez fort pour que je me mette à saigner en tout cas. Je me suis tout de même balader pour éviter de pensée a cette faim qui commencer à mettre insoutenable quand un bruit ce fit entendre, de la visite ? pourquoi pas, cela me donnerai l'occasion de me nourrir une bonne fois avant d'aller dans ce pensionnat, pourquoi est-ce que je pense tout le temps à aller dans cette endroit merdique ? c'est qu'un pensionnat après tout..

Je me suis dirigé avec des pas de chat vers le bruit, de cette façon personne ne pouvait m'entendre ou me repérer et j'en était bien heureux car sinon il faudrait que je lui saute dessus de manière agressif, bon me resté plus qu'a trouver d'ou provenait ce bruit à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Lun 1 Avr - 12:57

Je n'aurais jamais dû sortir de l'infirmerie. je le reconnais,me balader ainsi, dans mon état n'avait pas été une décision très sage venant de ma part. Surtout en ce moment . . . Si Dairun apprenait que j'avais échappé à sa garde, il serait bien capable de me tuer ! Enfin. Au point où j'en étais, ce pensionnat ne me servait que de refuge. J'avais autre chose en tête à part les petites prises de têtes entre les nouveaux arrivants et les grosses racailles. Par précaution, j'avais emporté Mugen avec moi. il ne manquerait plus que le premier venu me saute dessus et me mette K.O en un coup ! Hors de question que cela arrive ! Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas rendue en ville, encore moins dans les quartiers abandonnés. Mais un de mes émissaires m'avait contacté, et il devait me remettre des informations importantes concernant le déroulement futur des évènements. Je ne pouvais donc pas me permettre de le laisser entrer au pensionnat, il fallait que je le rejoigne par mes propres moyens.

Les rues étaient désertes, cependant je sentais la présence de quelqu'un d'autre. Je pouvais deviner vaguement la position de son ombre, mais dans mon état, lamentable, il fallait bien le dire, mes capacités étaient limitées. Je n'avais ni la volonté ni l'envie de me concentrer sur cette ombre simplement parce qu'elle se trouvait au même endroit que moi. je continuais donc de longer mes ruelles, toutes vandalisées, et finis par arriver au centre d'un chantier abandonné. Je marchais silencieusement jusqu'au centre, ma capuche sur la tête, me cachant le visage. je levais une main vers le ciel grisâtre, et l'émissaire vint finalement se poser sur le bout de mes doigts. Le phénix était d'un noir profond similaire aux ténèbres. Tout comme mes cheveux. En un instant je reçus ces informations tant importantes. Il s'envola et disparut dans un nuage de flammes sombres. Djaden avait bien fait son travail . . . comme d'habitude.

Je restais seule, au centre de ce chantier totalement désert. Je n'avais pas remarquais que l'ombre s'était mise en mouvement s'était dirigée vers ma position. Je fixais encore le ciel lorsque je m'assis sur des débris de béton rectangulaire. Je n'étais pas sortie depuis ma convalescence, et je n'avais pas encore eu l'occasion de déployer mes ailes pour admirer dans quel état je les avais mises . . . j'en aurais surement le temps plus tard. Mes cheveux noirs cachaient mon oeil droit, tandis que mon oeil gauche regardait les nuages si lointain. Ahlala, j'espérais qu'il n'allait pas pleuvoir.

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Sam 13 Avr - 21:32

Je regardai la personne avancer, elle n'avais pas l'air de m'avoir sentie ou alors elle s'en moquer éperdument mais qu'u'importe cela n'était pas mon cas alors je décida de le suivre. Je découvris à quelques pas de là un chantier laissé à l'abandon, comme tout ce qui se trouve ici vous me direz mais bon, une sorte de phénix vint le rejoindre, celui-ci n'était pas de la couleur habituelle des phénix originaux, non celui-ci était noir et semblait parlé à la personne que je suivais, j'aurai bien voulu les écouter mais bon déjà que j'avais l'air d'un idiot à suivre quelqu'un dans un tel endroit je ne voulais pas en plus écouter leur conversation même si cela pouvait surement être très intéressant.

Le phénix s'envola quelques minutes plus tard et la personne en face de moi semblait bien content de sa petite conversation avec cet oiseau noir, il avait une capuche sur sa tête de quoi ne pas savoir qu'elle était son sexe mais heureusement que sa corpulence en disait plus que son visage tourné. Une femme cela ne pouvait être que cela ou alors un garçon mais surement gay car avec cet accoutrement il ne pouvait en être autrement, je me suis rapprocher, je savais que cette fille avait sentie ma présence mais ce n'était pas une excuse pour ne pas voir son visage et de savoir ce qu'elle faisait ici à cette heure-ci et avec n temps qui se couvrait soudainement ? Je me suis rapprocher assez rapidement mais sans faire un seul bruit.

Je m'arrêta en sentant quelque chose, quelque chose qui n'allait pas chez cette fille, comme malade ou quelques chose de ce genre, je me rapprocha et lui effleura la capuche de façon a se qu'elle ne le sente pas et compris, elle sortait de ce que les humains (et moi par la même occasion à l'époque) appelé "infirmerie".

"Tu devrais pas être au lit toi !"

J'avais dit cela d'un ton passible, calme et indéchiffrable à la fois, je mis ma main sur l'épaule de la jeune fille qui était plus jeune que moi s'en nul doute mais qui ne dégager pas qu'une aura, une hybride s'en doute mais rien n'était sur a cent pour cent, cela pouvait tout aussi bien être un Démon ayant le pouvoir de camoufler son aura qui peut savoir ? Je me suis placer devant elle, jeune femme aux cheveux noir cachant un oeil mais laissant le second dans une totale clarté, je m'agenouilla pour arriver à son niveau et la fixa du regard attendant une réponse, celle-ci semblait légèrement surprise de me voir ici et aussi près d'elle mais cela n'empêcher pas son tint pâle de malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Dim 14 Avr - 9:46

Je devais vraiment être ailleurs pour ne pas avoir réagi à la présence de l'inconnu. Je sentis simplement sa main effleurer ma capuche,

"Tu devrais pas être au lit toi !"

Zut j'étais grillée . . . Si Dairun apprenait que j'étais sortie, je savais que je passerais un sale quart d'heure ! L'inconnu posa sa main sur mon épaule et s'accroupit devant moi. Je ne le connaissais pas, mais il devait être du pensionnat pour savoir que j'aurais dû rester clouée au fond d'un lit. Non, je ne le connaissais vraiment pas, du moins sa tête ne me revenait pas vraiment en mémoire. Il avait des cheveux rouges avec des mèches blanches et un regard vert clair. C'était un Vampire. Je pouvais sentir sa part d'Ombre en lui, celle qui ne s'éveillait que lorsqu'il absorbait le liquide vitale de sa victime. Qui sait ? J'allais peut-être être la prochaine ? Bien sur que non ! Mon sang était bien trop noble, et rare pour que je puisse laisser quiconque se l'approprier. je levais vers lui mon oeil visible, mauve profond, et lui répondis :

Je devrais oui. Et toi, tu ne devrais pas te présenter avant d'aborder une malheureuse inconnue perdue dans cet endroit désert ?

J'avais parlé d'une voix douce et innocente. Une fille normale, qui ne se baladait pas avec un sabre faisant à peu près sa taille, ne se laisserait pas aborder aussi facilement. Non,elle se mettrait à hurler d'une manière stupide. Moi, je ne me sentais pas d'humeur à cavaler toute la journée. Il avait fallu que je me déplace personnellement alors que si j'avais posé un repère en ces lieux, j'aurais pu y venir grâce aux Ombres. Enfin . . . Pauvre petite Hybride qui avait l'air inoffensive, dans mon état, j'étais prête à découper en morceau n'importe quoi. Cela ne me ressemblait pas du tout . . . Après quelques minutes de silence, j'ajoutais d'une voix qui me ressemblait plus :

Bref. Je peux savoir comment se nomme le chevalier servant qui m'a suivi ?

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Dim 21 Avr - 18:26

La jeune femme mit du temps à répondre mais elle posa tout de même un regard sur moi, elle me scruta un moment de son oeil violet sombre, l'autre étant cachée par sa mèche. Je savais qu'elle avais reconnu mon espèce mais ne dit rien, elle n'avait pas peur alors pourquoi en faire tout une histoire ? je me redressa et m'assis à côté d'elle, il faut dire que je n'avais pas l'intention de bouger sans la ramener à l'infirmerie car si on apprenez que je l'avais rencontré mais laissé seule comme ''morte'' je risquai gros et même si je m'en moquais totalement je voulais pas faire mauvaise impression à ce niveau là et puis, de toute façon j'avais de meilleur idées en tête pour les énervés donc pas la peine de se servir de cette fille surtout aussi mal au point qu'elle ne l'était à présent. Je ne la quitté pas du regard quand elle se décida soudainement à m'adresser la parole, moi qui avait prévu un long silence celle-ci ne devait pas aimer faire traîner les choses..


Je devrais oui. Et toi, tu ne devrais pas te présenter avant d'aborder une malheureuse inconnue perdue dans cet endroit désert ?

Moi ? pas faux, elle venait de marqué un point cette gamine ! Elle avait parlé néanmoins d'une vois douce et sereine ce qui avait eu pour effet de la surprendre légèrement a en voir les traits de son visage mais je ne m'y attarda pas longtemps et un long silence de plusieurs longues minutes se fit sentir après cette question peut être avait elle espérer que je réponde à sa question mais étant la tête dans les nuages je ne déchiffra ses mots que maintenant mais celle-ci se remit à parler aussitôt que je redescendit sur la terre ferme.

Bref. Je peux savoir comment se nomme le chevalier servant qui m'a suivi ?

La petite Hybride, oui j'avais reconnu son espèce, avait quelque peu changer sa voix, rien de bien grave si ce n'est qu'elle utilisa un terme que je détester entendre "chevalier servant" ! Ses mots eu pour effet immédiat de me mettre en colère et mes yeux virèrent aux rouges sanguinaires tandis que mes crocs s'allongèrent, je me retourna d'un geste vif vers la jeune femme et la plaqua contre un mur la tenant par la gorge et la soulevant légèrement de manière à ce que ses pieds ne puisse plus toucher le sol, mon corps avait réagi tout seul et trembler un peu sans vraiment comprendre pourquoi..

-" Je n'est rien à voir avec un chevalier servant je pourrai te tuer à l'instant si je le souhaite et je t'ai suivi car vu ton état tu aurai pu mourir mais bon ton phénix noir t'aurais sans doute aider maintenant que j'y pense car tu as l'air de bien connaître cet endroit en fin de compte. "

Je me tue à ses mots car j'en avait peut être trop dit sur ce que j'avais vu en la suivant et puis je ne répondit pas à sa question "me présenter" et puis quoi encore elle voulait pas que je devienne son amant ou son garde du corps pendant qu'on est ! Je repris peu à peut mes esprit et relâcha la pression de ma main sur sa gorge qui laissa une petit trace rouge et la remit sur le sol ferme du trottoir avant de m'éloigner et de me regarder dans une vitre brisé avec de l'horreur dans mes yeux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Mer 24 Avr - 15:34

Un lourd silence s'installa jusqu'à ce que le Vampire réagisse au quart de tour à je ne sais quels mots. A ce moment, j'aurais très bien pu éviter son plaquage, mais je n'en fis rien, j'avais d'autres problèmes en tête bien plus important que je me frotter à un Vampire quelconque. En y repensant, Djaden avait eu bien plus souvent que moi, à faire à des Vampires. Je me demandais comment elle allait. Après tout, c'est grâce à elle que mon réseau d'informateur s'était élargi ! Je sentis mes pieds décoller du sol, et bien sûr à cause de mon syndrome, je sentis du sang monter dans ma gorge. La poigne du Vampire n'était pas si forte pourtant, du moins pas comparée à celle d'Angeal ou celle de Kyoya . . . Je me retins de cracher sur et inconnu qui se tenait un peu trop près de moi à mon goût.

-" Je n'est rien à voir avec un chevalier servant je pourrai te tuer à l'instant si je le souhaite et je t'ai suivi car vu ton état tu aurai pu mourir mais bon ton phénix noir t'aurais sans doute aider maintenant que j'y pense car tu as l'air de bien connaître cet endroit en fin de compte. "

Tandis qu'il s'énervait tout seul ( dans le vide ) mes prunelles mauves fixaient le ciel. J'entendis chacun de ses mots, mais ils ne me firent ni chaud ni froid. Tout simplement car ils n'étaient pas cohérents pour moi. Le Phénix ne m'appartenait pas, il était lié à Djaden. Et malgré ma frêle apparence, même blessée, j'aurais pu me défaire des adversaires belliqueux qui m'auraient "agressés". Et pour finir, je ne connaissais pas cet endroit. Djaden avait simplement pris la précaution de pauser une marque "repère" pour me permettre de rallier le point de rendez vous le plus facilement possible. Lorsqu'il se fut calmé, il me reposa au sol, bravo ! j'allais avoir une nouvelle marque et Dairun me passerait encore un savon ! Décidément, ces derniers temps ça n'allait pas très fort pour moi . . . Il s'éloigna et sembla consterné par ce qu'il venait de faire et de dire. Je savais que quelqu'un me suivait, j'avais pensé à un simple passant ou encore à un sbire de Satan vu qu'on me surveillait 24h/24 que ce soit des enfers ou du ciel . . . Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il s'agisse d'un simple Vampire perturbé ! Ahlalà . . . Si Angeal était encore là, j'aurais eu beaucoup moins de problème.

Je passais ma main sur la marque rouge laissée par le Vampire. Au final ce qu'il venait de me dire me fit rire. Je laissais échapper un rire sincère en me tenant les côtes avant d'essuyer les larmes de joies qui commençaient à couler de mes joues. Puis une fois mon calme repris, ou du moins mon enthousiasme habituel retrouvé, je lui répondis, amusée :

Toi, me tuer ? Ne t'as -t-on jamais de te méfier de l'eau qui dort ?

Je marquais une pause avant de sourire légèrement. Il était temps, cette petite ballade hors du pensionnat m'avait permis de récupérer presque toute l'énergie d'Ombre que j'avais dépensé lors de ma confrontation avec le bataillon de Satan. Je libérais alors toute cette puissance que je cachais en moi, si bien dissimulée, et en un instant, elle se répandit dans les alentours. Les Ombres virent transpercer, cribler de trous, et détruire tout ce qu'elles touchèrent. Telles des lames tranchantes . . . Ceci ne dura qu'une fraction de seconde, et pourtant,la plupart des bâtiments déjà à moitié en ruines, finirent par s'effondrer sous ma véritable force que je prenais soin de dissimuler aux yeux de tous. Il avait beau ne pas me faire face,il l'avait senti, il avait vu par le biais de la glace brisée ce qui venait de se passer. Après quelques minutes de silence, j'ajoutais de ma voix naturelle :

Il est totalement exclu que je meurs avant de l'avoir décidé.

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Mer 24 Avr - 21:38

elle n'avait en rien réagit à mes paroles mais cela me laissa indifférent tellement j'en avais l'habitude.. pendant que je reprenais peu à peu mes esprits, l'inconnue se frotta légèrement la marque que je lui avait laisser sur la gorge. D'un coup, elle se mit à rire sans que je mis attende, elle avait vraiment un problème dans le crâne celle-la ou quoi ?! Je la regardai d'un air de dérangé, je ne comprenais pas cette réaction soudaine et sans raison.. Elle se plia en deux pendant quelques minutes toujours en riant comme une folle jusqu'aux larmes, franchement que pouvais être la raison d'un fou rire dans de tel circonstance ? Elle repris soudainement ses esprits, essuya ses larmes de ses joues et e regarda droit dans les yeux..


Toi, me tuer ? Ne t'as -t-on jamais de te méfier de l'eau qui dort ?


l'eau qui dort ? de quoi parlait-elle ? et pourquoi se marrait-elle quand je parlais de la tuer ? j'avais tuer bien des gens qui se croyais supérieur même si avec certain j'avais eu bien du mal mais j'en étais tout de même arrivé au bout.. je la regarder toujours d'un air incompréhensible, cette fille avait vraiment un problème quelque part on dirait... Elle se mit à sourire d'un rire léger laissant un grand silence assez pesant dans ses quartier en ruine. soudain je senti que quelque chose changer et que surtout ce n'était pas du positive pourtant je ne vis rien, rien que des ombres qui parcouraient les murs en ruines, les immeubles etc. Attend, des ombres bougeant ? j'aurai trouver cela assez normal si jamais les ombres ne se déplacer pas aussi vite sur les bâtisses.

En regardant les ombres grandirent je vis celles-ci broyaient tout sur leurs passage, des vitres de glaces explosèrent à leur rencontre et les bâtiments chutèrent presque instantanément.., je ne quitta pas cette fille du regard et pourtant je pouvais visualisé tout ce qui se passer autour de moi comme si mes yeux le voyais tellement c'était proche, profond et bruyant surtout ! Le silence revint après tout se bruitage jusqu'à ce que d'une voix différente de la dernière :


Il est totalement exclu que je meurs avant de l'avoir décidé.

Qu'elle meurt ? sérieusement elle était encore bloquée sur ça ? et puis c'est quoi cette histoire de pas mourir avant de l'avoir décider ? Depuis quand on décide de la mort de quelqu'un hormis les Démons et autres mais sans importances .. Je la regarder sans la quitté du regard et m'avança de nouveau vers elle, qu'est-ce qui se passai maintenant ? allait-on nous battre ou seulement rester là a blablater tout simplement ? la question était la mais les réponses étaient multiples et plus incohérente les unes que les autres ...

-""Et maintenant ..? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Jeu 25 Avr - 10:28

-""Et maintenant ..? "

Les Ombres finirent par se calmer, et la frêle adolescente que j'étais avait de nouveau prit la place de la terrible Maitresse des Ombres. Il semblait tendu et totalement étonné, quoi de plus normal ? Je ne me considérais pas comme une personne ordinaire, tout simplement car je ne l'étais pas. Ma venue au Pensionnat n'était que le fruit de mon entrainement au sein de l'Organisation, une seconde chance de vivre une vie différente. Que j'avais saisi, bien évidement ! Je n'étais pas venu ici pour me battre, Dairun verrait d'autres cicatrices et je passerais une seconde fois sous un rouleau compresseur . . . Je soupirais, un léger sourire sur le visage, puis clignais des yeux avant e lui répondre :


Maintenant rien. Je ne suis pas d'humeur à me battre. Je vais donc simplement profiter de cette journée avant de rentrer.

Entre Dairun qui refusait que je mette un pieds dehors, et Kyoya qui me surveillait pour s'assurer que j'allais bien, j'étais servie. D'ailleurs je me demandais où était passé ce yakuza aux airs de félin ? Surement en train de se divertir avec je ne sais quel jouet . . . Je m'étirais les bras avant de m'allonger sur un débris de mur que j'avais fait tombé. Mes mains croisées derrière ma tête, je regardais le ciel grisâtre qui semblait s'éclaircir. J'avais vraiment besoin de me changer les idées moi ! Si Angeal n'était pas parti, je ne serais pas là en train de me morfondre et de passer mes nuits à m'ennuyer dans ma chambre.

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Jeu 25 Avr - 17:58

Les ombres s'étaient calmé et je n'avais pas à m'en plaindre, j'en étais même très heureux car je n'étais pas d'humeur à me battre aujourd'hui, pour une fois que je pouvais éviter une baston... Je regardai le ciel devenu sombre par cette ambiance de "folie" oui j'étai du genre à faire du sarcasme assez souvent mais qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ? Les nuages étaient d'un gris assez clair et quelques rayons du soleil passer aux travers mais tellement léger que l'on pouvais à peine les distinguaient si on ne les chercher pas.


Maintenant rien. Je ne suis pas d'humeur à me battre. Je vais donc simplement profiter de cette journée avant de rentrer.


Rien ? d'accord cela me convenais parfaitement mais ce qui me déplu quand je détourna la tête du ciel pour la regarder c'était de voir qu'elle venait de que couché sur des débris de briques qu'elle avait fait tomber avec ses "ombres" et qu'elle faisait comme si de rien n'était alors qu'il y avait quelque chose qui clochait dans ce paysage si serein même trop à mon goût. Je voyais à son visage qu'elle rêvasser mais la n'étais pas le problème non, il y avait autre chose, la petite était allongée les bras derrière la tête regardant à présent le ciel grisonnant ...


-" Aller lève toi petite..."

Je ne fini pas ma phrase que je l'attrapa par la bras et la souleva pour la lever, son état s'était peux être amélioré mais pas assez à mon goût et puis certaines personnes devaient sans doute la chercher maintenant et puis même, je partais alors pas question qu'elle reste ici toute seule, s'il lui arrivé malheur et qu'on apprenait ma présence ici c'est sur moi que cela retomberai et j'avais pas envie de ça en se moment ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Jeu 25 Avr - 18:27

Je me demandais de quelle façon allais-je rentrer au pensionnat. En volant ? c'était plutôt risqué, car je n'avais encore vérifié l'état de mes ailes. En marchant ? Au secours . . . j'allais tomber dans les pommes avant d'arriver au portail ! Ouvrir un passage grâce aux Ombres ? Cela me paraissait être la solution la plus simple et la moins fatigante. Alors que je me décidais, le Vampire me lança :

-" Aller lève toi petite..."

Je le regardais, et le vit juste à côté de moi. Surprise, je sursautais au moment où il me prit par le bras pour me soulever. Par réflexe, je pointais Mugen vers lui, toujours dans son fourreau, je n'allais pas le tuer sur un coup de tête quand même ! Je me mis à me débattre fébrilement, je n'avais pas envie de jouer à chat ou à d'autres jeux ! je voulais juste me détendre moi ! Je baissais mon arme, et lui lançais indignée :

Déjà je suis pas petite ! . . . du moins pas si petite que ça ! et où tu veux m'emmener d'abord ?

Je le regardais, il me prenait pour qui au juste ? Je n'étais pas si faible que ça tout de même . . . bon à vue d'oeil peut-être c'est vrai. Mais je ne volais pas être surveillée par une troisième personne ! J'ajoutais sur le même ton :


Et puis tu t'es toujours pas présenté je te rappelle !

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Ven 3 Mai - 8:26

Il semblerait qu'en attrapent le bras de la demoiselle je l'ai sorti de ses pensées mais je ne voulais pas le savoir il fallait que je la ramène au pensionnat avant qu'elle ne soit encore plus mal qu'elle ne l'était déjà et puis, ce n'est pas son petit tour d'ombre qui allait me faire et peur alors bon, je n'avais pas le choix, elle devait rentrée avec moi ! Elle avait eu l'air suprise de me voir à ses côtés comem si elle sortai d'un profond sommeil, elle pointa son arme sur moi même si cela n'était rien, ça ne pourrait pas me tuer alors, je souris mais d'un seul côtés des lèvres avant de la redresser avec moi et la regarda droit dans les yeux, elle baissa son arme, tant mieux car je n'avais pas envie d'utiliser l'hypnose pour la contreindre donc tout aller bien pour le moment quant elle se ravisa et me dévisagea.


Déjà je suis pas petite ! . . . du moins pas si petite que ça ! et où tu veux m'emmener d'abord ?

Il faut croire qu'elle était sensible au sujet de sa taille se qui me fit rire, je me suis rapprocher dangeureusement de son visage avant de voir à quel point elle était blanche, pire qu'une morte de plusieurs semaines déjà en dzécomposition. je ne la quitté pas des yeux car je n'avais pas envie qu'elle me fasse un coup par derrière quand je la ramènerai mais voilà qu'elle changea de mine avec un ton plus sec elle s'adressa a moi directement :

Et puis tu t'es toujours pas présenté je te rappelle !

Me présentai ? sérieusement ? J'allai pas me présentait à cette fille alors que se serai sans doute notre première et dernière rencontre donc aucune raison ou alors si elle voulait vraiment que je me présente je n'avais qu'a lui sortir un faux nom comme ça le tour est jouer, je la ramènerai ensuite à l'infirmerie et puis je m'en irai sans jamais la revoir et tout finirai bien pour elle et pour moi car si elle savait que j'étais rechercher sa aller pas mal chauffer pour moi...


-"Je me nomme Saffran et toi petite demoiselle ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Ven 3 Mai - 14:50

-"Je me nomme Saffran et toi petite demoiselle ?"

Il mentait. Les battements de son coeur avaient légèrement accélérés, un si petit signe n'était pas perceptible pour la majorité des êtres vivants. Mais pas pour moi. Il me tenait fermement le bras, et je n'avais pas envie de gaspiller mon énergie à vouloir lui échapper. De toute les façons, il fallait bien que je rentre . . . Je le fixais, mon regard transperçant le sien, et lui répondis d'une voix satisfaite :


Eris.

Je me relevais rapidement. S'il tenait tant à me ramener au pensionnat, et bien il allait me suivre gentiment, et me ficher la paix ensuite. Je lui avais donné mon vrai nom, car de toutes les façons, un ennemis de moins ou de plus, cela ne changeait pas grand chose à ma vie. Je me résignais donc à être escortée par un inconnu Vampire dont j'ignorais tout . . .

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Sam 11 Mai - 13:30

Cette fille la m'avais regardée comme si elle avait su que je ne lui disait pas la vérité mais qu'importe, du moment qu'elle rentrée au pensionnat et que je pouvais continuer de faire ce que je voulais par la suite je n'allais pas m'en plaindre tout de même. Son regard vint ensuite se poser sur le mien, elle m'offrait un regard assez glacial mais bon j'en avait déjà vu d'autre alors ce n'est pas cette gamine qui aller me faire peur.
Eris.

Bon au moins elle ne parlait pas inutilement contrairement a d'autres filles à la voix agaçante, d'ailleurs, pour elle se fut tout autre chose, oui, cette jeune femme ou plutôt "Eris" avait parlait d'une voix satisfaite et étrangement calme, pourtant après tout ce remue ménage je m'attendais à ce qu'elle réagisse comme toute les autres ce qui ne fut pas le cas et me fit faire un sourire en coins à peine perceptible, il faut dire que cette gamine n'était vraiment pas comme les autres ! Elle se releva assez rapidement et commença a marcher mais cela donnée plus l'impression que j'étais son garde du corps plutôt qu'un élève qui tentait de ramener une camarade.

Je lui relâcha le bras, je n'avais pas si serrer que ça, elle s'en remettrai vite cette gamine, une chose était sur maintenant, nous allions tout les deux rentré au pensionnat, sur le chemin, je la regarder de temps à autre pour ne pas qu'elle s'en aille discrètement ou je ne sais quoi d'autre. Nous traversions plusieurs ruelles avant d'arriver devant une vieille bâtisse, je m'arrêta net, quelque chose clochait mais je n'aurait su dire quoi sur le moment, un long silence s'ensuivit avec seulement le vent sifflant. Soudain des cris, venant de l'intérieur de la bâtisse en ruine ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Dim 12 Mai - 12:00

Pendant un long moment, nous marchâmes dans les ruelles désertes. Ma capuche sur la tête, mon visage était à peine visible, mes longues boucles noires participant à la dissimulation de mes yeux. L'air devint froid, et même les bâtiment, déjà dénué de vie, semblait d'autant plus morts. Quelque chose n'allait pas. Entre temps j'avais ralenti ma marche, je ne voulais pas arriver épuisée au pensionnat. Saffran s'arrêta net devant un ancien bâtiment en ruine. Je fixais le sol, les ombres étaient perturbées . . . Soudain, un cri déchira le silence. Mon regard se posa à son tour sur le bâtiment. Je soupirais avant de mettre mes mains dans mes poches et de lancer d'une voix monotone, mais à la fois excédée :

Bon, on entre ?

Je me dirigeais vers la porte, qui contrairement à l'immeuble, était bien mieux entretue . . . Mugen sur mon épaule, j'avais l'air sereine. Un peu d'exercice, pourquoi pas ? Du moment que je me débrouillais pour ne pas perdre de sang. D'un coup de pieds, j'ouvris la porte, qui au passage vola en éclat. La pièce était sombre, et la seule chose que je voyais, était un escalier qui montait. Je soupirais de nouveau. Un cri retentit de nouveau. Ce quartier n'était pas connu pour sa tranquillité. Alors ! sur quoi allons nous tomber ? Un autre vampire ? un loup-garou ? Ou bien un démon, et pourquoi pas un ange ? Ah, et tant qu'on y était, on oubliait les polymorphes ! S'il fallait, c'était juste un gang de mafieux humains. J'attenais simplement que "Saffran" me rejoigne à l'intérieur de la pièce vide.

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Lun 3 Juin - 15:26

La gamine était derrière moi car elle avait ralenti sa marche pour je ne sais quel raison, avec sa capuche sur sa tête et ses boucles noirs recouvrant son visage on aurait dit qu'elle essayait de passer inaperçu dans ses rues absente de toute vie quel qu'elle soit, le cri retentit de plus belle avant que la gamine ne se mette a avancer vers la porte d'un pas certain, pourquoi voulait elle y aller ? Non pas que j'ai peur mais surtout que je n'y voyais aucune raison, la chose qui était dedans c'était fourré dans le pétrin tout seul et ce n'était donc pas à nous de le sortir de la ! Devant la porte je regarda la gamine me faire face avant de dire d'un air lasse mais d'une voix monotone :
Bon, on entre ?

Elle était sérieuse la ? Cette gosse voulait vraiment rentrée la dedans pour voir ce qui s'y passer quitte à en mourir ? Je ne savais plus quoi pensée de cette histoire mais je lui fit "Non" de la tête seulement avant même qu'elle ne le capte, Eris avait ouvert la porte d'un grand coup de pied envoyant tout balader en éclat. Je souris, c'était rare de rencontré des gens impulsif comme elle ici. De la où je me trouvais, je ne pouvais apercevoir que la nuit noir a l'intérieur, je décida de me rapprocher quand je vis que la gosse attendait ma réaction et m'arrêta ) ses cotés, un escalier, la seule chose a peut près visible pour les yeux de n'importe quel être non surnaturel, moi ce que je vis ne m'étonna guère, un bureau avec des feuille sous l'escalier, des papiers déchiré et griffonner au sol, certains étaient même déchiré en morceaux comme si quelqu'un avait décider de crée un puzzle etc ...

J'entra avec la gamine quand une odeur infecte pénétra en moi, du sang coaguler et présent depuis bien des jours, voir des semaines si ce n'est plus.. je couvris donc mon nez et ma bouche à l'aide de mon bras et avança vers les escaliers, l'air me donner le tournis et je tomba un genou au sol alors qu'un nouveau cris retenti en haut des marches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Lun 3 Juin - 16:32

Saffran décida enfin de mettre le nez à l'intérieur. Une odeur nauséabonde envahissait tout le bâtiment, cette odeur de sang séché, proche d'un cadavre en décomposition. Je mis ma manche sur mon nez et ma bouche, et je vis le Vampire faire de même et avancer vers l'escalier. Sans un mot je le suivis, jusqu'à ce qu'il tombe à genoux devant moi. Et bien alors ? Le Vampire n'avait pas l'air de supporter l'odeur, et je devais bien avouer que moi aussi d'ailleurs. Un humain normal serait tombé dans les pommes depuis belle lurette. Je lui tendis ma main pour l'aider à se relever et regardais vers le haut de l'escalier. Soudain, un second cri retentit à l'étage supérieur. Sérieusement c'était quoi tout ce tapage et ce bazar pas possible ?! Je posais ma main sur le mur, de cette façon, je pouvais utiliser toutes les Ombres du bâtiment et avoir connaissance de tout ce qui s'y trouvait. A l'étage, plusieurs personnes, j'aurais dit 6, dont deux corps inanimés, deux encore en vie, et trois autres qui avaient l'air de se porter plutôt bien. Je ne savais pas trop ce qui se tramait en haut, mais cela n'avait riend e conventionnel. Je demandais à voix basse :

Eh, ça va aller ?

Je ne pouvais pas avancer si le Vampire avait le coeur qui se retournait !

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Jeu 6 Juin - 21:09

Mon coeur battait a tout rompre tellement l'odeur était insupportable, j'avais la tête qui tourné et des vertiges abominables, mon coeur se serrer et mes poumons se remplissez et m'asphyxier, j'avais du mal a bouger, soudain des pas lent se firent entendre, ceux de la gamine qui se rapprocher de moi me tendant une main et d l'autre tenant le mur, je regarda la main tendu devant moi avant de poser une main sur mon genoux et de me relever sans son aide, pendant ce temps elle semblait attiré par ce qui se passait avec ce mur, mais que pouvait elle bien faire ? aucune idée mais je ne tenais pas vraiment a le savoir au fond de moi, alors réhabituant ma vue au à l'obscurité, j'aperçu quelqu'un en haut des escalier et d'un bon je sauta a sa rencontre avant même que Eris ne s'en rendent compte...

Eh, ça va aller ?

Elle n'avais pas du me voir partir et pourtant elle parla dans le vide sans chercher a comprendre quoi que ce soit pendant que moi je me diriger vers la silhouette qui commencer a reculer et a prendre la fuite comme surprise par ma réaction l'odeur était de plus en plus intense mais il y avait quelqu'un dans cette immeuble et je devais savoir qui ! courant de moins en moins vite a cause de l'odeur qui m'affectais j'arriva dans une pièce ou je buta sur quelque chose de rigide, de grand eet d'une puanteur abominable.... Je toussa avant de me faire frapper a la tete par derrière..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Ven 7 Juin - 15:58

"Saffran" refusa mon aide. Tant pis pour lui . . . Via le mur, je ressentis du mouvement en haut, et avant même que je ne puisse me retourner pour le signaler au Vampire, il bondit à l'étage supérieur et j'eus u mal à distinguer son ombre monter à toute vitesse. Ahalala . . . Malgré la porte que j'avais défoncé, il faisait tout de même sombre, mais mes yeux s'habituèrent en quelques secondes à l'obscurité. Bon, je me dirigeais moi aussi vers les escaliers en prenant tout mon temps. J'entendis un bruit sourd venant d'en haut alors que je n'étais qu'à la moitié des marches. e Vampire avait fait quelque chose ?!

Je hâtais le pas, avant de bloquer un coup dès mon arrivée à l'étage, grâce à Mugen. La Lame tranchante de mon sabre faisait jaillir des éclairs de lumières dans l'obscurité. Un deuxième coup fut bloqué, avec le bruit clair d'une arme blanche. Un tintement. D'un geste vif et rapide, je repoussais mon agresseur. La puanteur des cadavres commençait à affecter mon odorat, me donnant envie de vomir mon déjeuné. Puis d'un autre plus puissant, je le projetais contre le mur. Un second bruit sourd. Alors que j'allais en finir avec lui, je trébuchais sur quelque chose de . . . vivant ?! Je m'étalais lamentablement par terre avant de me redresser et de découvrir la chevelure écarlate du Vampire. Okay, je venais de tomber à cause de lui en fait . . . Je me dégageais et resserrais le manche de mon sabre. On était dans un endroit clos, il fallait donc faire attention de ne pas faire effondrer la bâtisse, ou pire, tuer les survivants . . .

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Mar 11 Juin - 8:40

Assommer je ne sais pas ce qui ce produisait dans la pièce mais une chose était sur , celui qui m'avais fait ça ne sera plus en vie très longtemps. Tout ce que je percevait c'était des fragments de pas et même des bruits sourd de lames, comme une bagarre, bien entendu c'était mon subconscient qui me donnait toute ses informations. Quelque chose me pris par les chevilles et je fus brutalement tirer vers l'arrière, tout ça n'annoncer vraiment rien de bon, je me réveilla doucement avec un mal de crâne atroce et constata assez vite que je me faisais toujours tiré alors je chercha a attraper quelque chose mais en vint, rien n'était solide dans cette bâtisse... Je décida alors de jouer la comédie comme je savais si bien le faire, et referma les yeux attendant que l'on arrête, même dans le noir ses créatures devaient voir et si l'un d'elles décider de me regarder et me voyais conscient ce serait ma fête, et pour de bon !

Je ne pouvais rien faire que d'attendre que l'on s'arrête pour agir et cela me permettais de reprendre des fores mais le sang serait une meilleur solution tout de même. Arrivant enfin a destination on lâcha mes chevilles qui tombèrent assez violemment au sol et des voix non de ma langue ni de langue connus se fit entendre, de quoi pouvais bien parler ses monstres ? J'entendis de nouveau le bruit sourd d'une lame sorti de son fourreau et commença a me demander ce qui se passait et qu'est-ce qu'ils aillaient me faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Mar 11 Juin - 18:01

Quelque chose emporta "Saffran" par les chevilles, le trainant pitoyablement sur le sol. Pour un Vampire je le trouvais assez mollasson ! en plus il ne m'était pas d'une très grande aide. Alors qu'il était en train de se faire emporter dans une autre pièce, je sentis la présence d'ombre qui se multipliaient . . . Qu'est ce que c'était que tout ce trac nard ?! Je n'avais pas totalement recouvré l'ensemble de mes forces, et je savais pertinemment que si je n'en finissais pas rapidement, Dairun se douterait de quelque chose. Et je n'avais aucunes envies d'essuyer une autre remontrance venant de lui. Je brandis de nouveau Mugen, mes yeux mauves luisant dans l'obscurité. L'une des choses se précipita de nouveau sur moi, mais cette fois je n'eus qu'à brandir ma lame une seule fois. Le cadavre de ma victime retomba inerte sur le sol, une grande entaille sur le torse. Je n'avais pas de temps à perdre avec eux, je devais rentrer au pensionnat, et si possible, avoir le temps de me doucher en paix !

Après quelques minutes, je pus enfin avancer jusqu'à la pièce où avait été trainé le Vampire. En silence, je restais tapie dans l'ombre, près de l'entrée, en attendant de voir ce qu'il allait se passer. Je devinais une lame luisant dans au milieu de la pièce sombre. Le Vampire lui semblait inconscient au centre. Je n'allais pas intervenir tout de suite, je décidais de voir la suite des évènements avant de passer à l'action . . .

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†Damon Salvatore†

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Ven 16 Aoû - 17:52

Me laissant emporter par cette chose qui me traîner de « force » je vis la petite Eris qui ne bouger pas d'une goutte, elle allait vraiment me laisser ici ? Sans blague moi qui avait pour habitude de me débrouiller seul pour une fois j'avais l'occasion de réparer mon erreur en essayant de collaborer avec quelqu'un mais cette personne me laisser la ou je m'en aller sans rien faire pour m'aider... qu'elle chose pitoyable l'esprit d'équipe.. vraiment.. et après on se demande pourquoi je fait cavalier seul ? Non mais regarder autours de vous ! Ne se préoccuper de personne et survivre pour soi c'est bien mieux que de faire équipe et de toujours se soucier si les autres suivent, s'ils ne sont pas en danger etc... la tu risques plus la mort que la survis alors qu'être seul.. c'est la seule chose qui importe ! Bref, Arrivé dans une pièce sordide à l'odeur plus que répugnante a vous en donné la nausée, je regarda autour de moi, mais ou-est-ce qu'on était sans rire ? Des fioles cassé, des tables d'opération pleines de sang accompagné de morceaux de chairs à droite à gauche etc.

Je sentais la présence d'Eris toujours dans la pièce d'à côté, alors comme ça elle n'avait pas encore filer ? Qu'est-ce qui la retenait ? Son manque de force ou bien le fait qu'elle soit encerclé pas des dizaines de personnes, enfin de créatures autour d'elle qui n'attendaient qu'une chose : qu'elle se fatigue ! Pendant plusieurs minutes je me retrouva seul dans cette pièce pendant que Eris se faisait attaquer mais après tout c'est elle qui avait lancé le « chaque un pour soi » il me semble non ? En me laissant la ? Alors pourquoi devrais-je alors aller la secourir ? Me relevant j'observais chaque partie de la pièce me fient au plus petit détail qui pourrait me dire qui vivait ici ou pourquoi ces quartiers avaient étés abandonnées. Une sorte de laboratoire avait pris place dans cette pièce et une de leurs expérience semblait avoir mal tourner quand je fus arriver devant une de leur table je reconnu une odeur très familière, celle de ma race ! Entendant un bruit je ne tarda pas mais promis d'y revenir plus tard. Ce n'est qu'une fois arriver au fond de la pièce que je sentis une présence y entrer, prenant la première chose que je puisse attraper c'est avec un câble très épais que j'attendais la chose qui allait se jeter sur moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar
Admin


Messages : 128
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   Sam 17 Aoû - 11:59

Ohoh, ça se corsait on dirait. Mes yeux pouvaient enfin voir de quoi était réellement composé la pièce. Une sorte de laboratoire de malade ayant perdu la raison. Des morceaux de cadavres jonchaient le sol un peu partout, je me couvris le nez et la bouche avec ma manche. Quelle odeur atroce ! Satané bestiaux incapables de se tenir tranquilles ! Le Vampire restait étalé par terre telle une loque, sérieusement ! et ce sont les sangs purs qui disent que nous sommes des bons à rien ?! Quel monde ! Oh et puis zut ! j'en avais assez de rester dans cet endroit, à me cacher comme un lapin apeuré ! et Dairun qui allait me mettre en pièce si je ne me dépêchais pas de rentrer .... Pour cette fois, j'oublierais la prudence, même si mon état ne me permettait pas toutes les fantaisies voulues. Je me dirigeais tel un chat vers le centre de la pièce sans un bruit. Toute cette chair étalée . . . quel carnage ! ça m donnait des hauts le coeur, il fallait régler cette affaire au plus vite. Tandis que je me dirigeais vers le vampire qui pour cette fois était mon allié, je tenais fermement Mugen dans ma main droite. Ma capuche sur la tête empêchait de voir mes prunelles devenues écarlates. Une fois assez près du Vampire je lui murmurais :

Pas trop amoché ?

[ Au fait, nous avons ouvert un autre fow", donc si tu veux joins toi à nous ((-^ car ici deviendra très vide]

_________________
Les Squiby Eris's guardians
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on bravé les interdit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on bravé les interdit ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: R.P.G :: La Ville :: Quartier Abandonné-
Sauter vers: