Un pensionnat ou a première vue tout semble normal,sauf qu'ici il n'y a pas que des humains...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Dim 10 Fév - 14:05

A la fin de ma journée de cours, qui avait été baignée de soleil, j'avais décidé de quitté le pensionnat. J'avais bien sûr appellé ma compagne, Elbereth Varda, pur lui demander de se joindre à moi, mais il se trouvait qu'elle était déjà prise, elle qu'elle ne pourrait pas me rejoindre. Avant de me rendre au lac, j'étais passé dans ma chambre, où je n'avais même pas croisé Sheeta. Je me dis ironiquement qu'aujourd'hui, les belles femmes devaient me fuir. J'avais pris mon maillot de bain de pièces noir aux dessins dorés, que j'avais enfilé dans la salle de bain, où une vague de souvenir m'assaillit, dont le bain pris là avec la belle démone. Nous avions joué, flirté et resserré nos liens dans cette baignoire, je lui avais même montré mes autres apparences de vampire. Quelque peu nostalgique, surtout d'être seule, je passais mes vêtements au-dessus de mon maillot. Je sortis de la salle de bain, doucement noyée sous la lumière éclatante du soleil, à laquelle je m'exposais sans crainte un instant. Je sentis alors sur ma peau la délicate chaleur bienfaisante des rayons sur ma peau. Un des rares invonvénients d'être vampire, c'était de rester éternellement blanche, même après une journée entière de siste sur la plage sans parasol. Même si je n'étais pas en manque de coups de soleil !

Je me dirigeais machinalement vers mon armoire, où je saisis un gilet turquoise et un jean bleu. Sous leurs airs très simples et très classiques, ces vêtements, achetés chez kaporal valaient une paire de billets. Une fois le tissu passé sur ma peau blême et froide, je sortis de ma chambre en fermant la porte au passage. Sur le chemin du parking, je croisais plusieurs de mes élèves avec lesquels je discutais un instant. Ils avaient encore cours pour certains, et pour d'autre, c'étaient des rendez-vous qui les attendaient. Je n'avais pas pensé que nous étions en plein hiver, et qu'il pourrait sembler bizarre de voir quelqu'un se baigner par cette température polaire. Pourtant, le froid ne m'affectait pas, donc je pouvais m'exposer au froid sans craindre de répercussions. Une fois arrivée sur le parking, je retrouvais aisément ma moto, que j'avais garée là la veille. J'ouvris la selle, tirant du compartiment se trouvant en dessous mon casque, que je passais sur ma tête, prenant la peine de l'attacher, même si en soi il ne me servait pas à grand chose. Je mettais le contact puis roulais vers le lac, tirant sans hésiter sur les cheveux, timidement cachés sous la carrosserie de cet engin valant une petite fortune. Je fus donc très rapidement à ma destination, et je laissais la moto non loin de mon lieu de baignade.

Retirant mes vêtements, je ne fus même pas surprise par l'air froid de ce début de février. Je posais le tout sur un rocher, avançant dans l'eau tout aussi froide. J'y plongeais ensuite toute entière, mouillant aussi mes cheveux. Je nageais paisiblement, ne me souscient de rien d'autre, me laissant parfois dériver au rithme du chant timide des quelques oiseaux osant braver cette rude saison. Je sentais glisser sur ma peau un léger courant très agréable, et je regrettai un peu de ne pas avoir été élevée au bord de la mer. C'était peut-être étrange pour une pyroman, mais j'avais toujours beaucoup aimé l'eau, et ce n'était pas en Russie que l'on avait le loisir de profiter d'une grande étendue bercée par les vagues. Quand j'avais quitté mon pays natal, ç'avait été pour me réfugier en Italie, où j'avais profité de la côte Toscane. En venant ici, je retrouvais un peu le plaisir que j'avais eu à vivre là-bas, mais je ne pouvais pas me maudire d'être venue ici, car j'y avais rencontré la plus belle personne de toute ma longue vie. Perdue dans ma rêverie, je n'entendis pas les pas qui s'approchaient de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud Bridge

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2012
Localisation : Dans un café, tout en buvant un thé.

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Dim 10 Fév - 15:47

    Il faisait beau et non froid pour un jour d'hiver, n'est ce pas étrange. Le soleil n'éclatait pas trop, juste assez pour que ma peau reste blanche, pâle comme de la neige. Et si j'allais dans la forêt, comme tout vendredi après les cours. Dans le magnifique territoire de verdure réservé à la nature. C'était à quoi je pensais en cours de mathématiques ou j'observais le monde à travers une fenêtre de cours. Le professeur me repris plusieurs fois de ne pas suivre son cours mais je ne faisais attention à son discours et ses promesses qu'il ne tenait pas. La preuve, il n'avait pas eu le tact de me collé. La cloche sonnait, je sortis sans dire un mot de la classe; le professeur de math m'interpella avant que je sorte mais je l'avait ignoré. Je n'avais pas que cela à faire. Sortir de cette ville était une chose plus préoccupante que de dialoguer avec l'enseignant. Un pied en dehors de la salle classe, je sortis mon Ipod, bleu nuit enroulé par mes écouteurs noirs, qui se trouvait dans la poche de ma poste de l'uniforme scolaire et déroula le file pour posés les bouts dans chacune mes fines oreilles et activé de la musique arrivé illégalement dans ce dernier. Une mélodie qui m'était connu était parvenu à mes tympans aléatoirement, "Ooh La" de The Kooks, un groupe que j'aimais car il me rappelait quelques souvenirs. Les moment où j'étais seule dans mon coin et je n'avais que la musique pour m'accompagner. Ces moments ne pourront être effacé de ma mémoire.

    Je me trouvais maintenant devant l'établissement de mon école où j'avais laissé mon vélo, quand je ne vais pas en cours avec Rikku, ma colocataire, je prends mon vélo; je trouvais que c'était plus agréable. Donc, ce matin j'y était allé seule, avec mon véhicule de touriste. C'était ce que les professeurs disaient de moi sur mon bulletin: "Cloud est un touriste." "Il ne lui manque plus que l'appareil photo" et autre choses de ce genre. Ça me faisait rire mais moins ma mère adoptif. Bref, j'étais monté sur le vélo blanc qui m'appartenait et me dirigea vers la forêt. Toujours les écouteurs dans posés délicatement dans mes oreilles, il m'arrivait de murmurer quelques paroles de chanson. Les passants et les élèves m'observaient étrangement. Je pensais que c'était la cause de mon œil cachait par un bandage. Je pédalais. Et j'étais dans la forêt. Je pédalais. Et m'arrêta devant un lac. Attendez, pourquoi il y a une moto?

    Je posa mon vélo au pied d'un arbre et m'avança, doucement, avec délicatesse vers le petit bassin. Je vis, à quelques mètre du point d'eau, une jeune femme blonde aux cheveux courts se baigner et nager délicatement. Elle chanta un petite mélodie, elle ne me voyait pas. Je marchais sur l'herbe verte et fraîche. Doucement, doucement, douce... BAM! Face contre terre je suis écrasé sur le sol de verdure. La jeune fille se retourne, Yelea?! Ma porf!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Dim 10 Fév - 16:09

Nageant paisiblement, toujours perdu dans mes souvenirs, mêlés à mes rêves, je ne m'étaiss pas rendue compte qu'un vélo avait roulé aux alentours du lac, laissant au bord de ce dernier une jeune femme aux cheveux courts et noirs comme la nuit, possédant un bandeau qui masquait un de ses yeux vraissemblablement noirs, eux aussi. Elle m'observait, silencieusement, alors que je barbotais, me remettant en mémoire l'une des chansons qui était passée sur le lecteur lors e ma veillée auprès d'Elbereth dans ma chambre: adulte et sexy, d'Emmanuel Moire. Je chantonnais, jusqu'à ce que j'entende la chute dans l'herbe moelleuse de quelqu'un derrière moi. Me retournant vivement dans l'eau, je fus prise d'une rire léger. Il se trouvait que je reconnaissais bien cette élève, que j'avais empêché de sompbre dans le sommeil lors de mon premier cours avec ma compagne sur l'histoire des vampires. Attendez, que je retrouve son nom.... Cloud ! Cette jeune femme était un possible cancre en puissance, et j'avais fait mon boulot d'assistante et d'agent de discipline: pionne pour les moins snobs.

J'étais surprise de ma distraction, car à la réflection, elle avait fait pas mal de bruit en s'approchant, et que mon oreille affûtée de vampire ne m'en ait pas avertie montrait clairement ue j'avais été temporairement dans un autre monde. Un fin sourire toujours dessiné sur mes lèvres, je l'observais, et quand je repensais à sa maladresse, je dus retenir un second éclat de rire. Quand je repensais à l'absence mentale dont elle avait fait elle aussi preuve lors du cours, je me dis que ce n'était pas trop étonnant qu'elle tombe ainsi. J'en vins à me demander si elle m'avait reconnue. Il était indiscutable qu'elle m'avait vue, ainsi allongée sur la pelouse baignée de soleil. Et quand je me souvins de ma façon de la réveiller ce jour là, j'en conclus qu'elle avait sans doute posé un nom sur mon visage. Nageant tranquillement vers le bord, je sortis souplement de l'eau, révélant mon corps à moitié nu, seulement recouvert par le maillot de bain. Séchant rapidement ma peau grâce à mes pouvoirs, je m'approchais de l'élève pour lui tendre ma main et l'aider à se relever.

Je ne savais pas si elle la prendrait, mais on verrait bien. De toute façon, elle n'allait pas rester obstinément couchée à mes pieds ! LLa voix douce, claire, très légèrement empreinte d'hilarité, je lui demandais gentiment:

-Ca va, tu ne t'ais pas fait mal ?

Une fois qu'elle fut debout, j'attendis qu'elle me réponde. Ensuite j'allais chercher sur le rocher mes affaires, pour les passer sur mon corps, avant de revenir vers l'élève. Je ne savais pas non plus si elle allait se jeter sur moi pour me faire payer de l'avoir un peu maltraîtée pendant le cours ou si elle s'en fichait suffisamment pour ne même pas revenir sur le sujet. De toute façon, en dehors de mes cours, je n'étais plus la prof autoritaire, mais simplement la fille de courtisanne russe Yelea Sestrea. Je savais me montrer très sympa, pour une vampire. Possédant un grand contrôle de moi, je réussissais à retenir ma faim, évitant de me jeter sur tout être humain ou créature surnaturelle comestible, ce qui évitait de voir les mordus partir en hurlant. J'avais appris, qui plus est avec le temps, à m'adapter aux civilisations et aux gens que j'avais face à moi, que ça soit en fonction de leur âge, de leur milieu social ou même de leur sexe. D'ailleurs, je faisais aussi très bien face à la médisance, au mépris et à la haine des autres. Mais j'espèrais surtout qu'elle n'en était pas arriver à ce dernier point, ça serait quand même bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud Bridge

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2012
Localisation : Dans un café, tout en buvant un thé.

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Dim 24 Fév - 8:23

    Face contre terre, je ne bougeais pas. Pourquoi? J'étais peut-être complétement idiot à ce moment là. Il y a des moments, comme ça. Mon professeur se retourna, elle ne pu s'empêcher de rire, au départ, juste des petits rires qui s'échappait de sa bouche mais à la fin, elle n'était pas loin d'éclater de rire. C'était très gênant... Quelque minutes plus tard, elle décida de sortir de l'eau. Les deux mains sur le rebord, elle s'appuya et sortit son corps du lac. Se tenue était composée d'un maillot de bain deux pièces. L'eau coula le long de se corporation. Ces nombreuses gouttes transparentes glissaient puis tombait. Des milliers à faire le même mouvement. Les pieds sur la terre ferme, Yelea se dirigea vers un rocher où était posé ses vêtements. Elle s'habilla, j'évitais de regarder, c'est un peu voyeur même si je suis attiré par les hommes et non par les femmes. Mon professeur avait eu le temps de sortir du point de liquide transparent, prendre ses affaires, les remettre sur elle et revenir que je n'avais pas bouger d'un centimètre. J'étais toujours allongée comme un crêpe sur l'herbe fraiche.

    Elle me regarda avec un sourire aux lèvres. Je la fixa dans les yeux également. Mon teint, normalement blanc, devenait, comment dire, d'un rouge piment. Par ça gentillesse, Yelea me demanda si j'allais bien. Tout ça avec une voix douce et claire. Je continuais de la regardais, jusqu'au moment où je réalisais que j'étais toujours à plat ventre. D'un mouvement brusque, je me levais, sur mes deux pieds, comme si de rien n'était. Je nettoyais ma jupe en passant ma main horizontalement. Quelques branches d'herbes volaient pur atterrir par terre. Elle rejoignaient leurs amies doucement en faisant des mouvement sur elles-même. Je remis également ma veste noir, je tirais un peu dessus pour quelle soit droite. Je suis maintenant présentable:

    -Merci, je vais bien!

    Je sortis mon arme ultime, mon sourire forcé. J'inclinais la tête, souriais et fermais les yeux. Tout le monde tombait dans le panneau. J'étais sûr que Yelea me détestait après l'incident qui s'était passé en cours des races. J'avais peur de la discussion qu'on allait avoir toutes les deux... J'esperais qu'on ne parlerais pas d'école.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Dim 24 Fév - 9:22

J'étais vraiment amusée par le comportement de la jeune femme. Elle n'avait pas accepté la main que je lui avais tendue pour l'aider à se relever, mais dans un saut très maladroit, elle réussit quand même à se remettre sur ses pieds. Elle chassa de ses vêtements quelques brins d'herbe qui s'y étaient accrochés lors de sa chute. Désormais hors de l'eau et habillée, je contemplais la jeune femme. La dernière fois qu'on s'était vues, ça s'était plutôt mal passé, mais là nous n'étions pas en cours, et je n'étais pas la professeure sévère mais la jeune femme plutôt sympa bien que vampire. Et puis, je savais me défendre même si je doutais qu'elle décide de m'attaquer. Je contemplais un instant le ciel clair et gorgé d'étoiles, points brillants et très visibles, subordonnés obéissants de la Lune, qui trônait en reine dans cet espace innacessible à l'homme, mais ouvert à la chauve-souris que j'étais. Si elle n'avait pas été là, j'aurais sans doute muté. J'appréciais beaucoup la liberté que cette forme là offrait, et le fait de ne jamais être reconnue était aussi fort agréable, surtout dans une ville contenant un pensionnat où quasilent tous me connaissaient. Soit pour m'avoir en cours, soit pour avoir entendu parlé de " la prof lesbienne s'envoyant une de ces colègues."

Je trouvais cette façon de me désigner très désagréables, mais en même temps je l'avais cherché. Surtout le soir où j'avais ramené ma compagne habillée à la va-vite dans mes bras, alors qu'elle était malade et qu'il avait fallut traverser la cour de long en large ! Mais je me fichai bien de ce qu'ils pouvaient penser. Après tout, ça faisait tellement longtemps que j'avais assumé mon homosexualité que je ne faisais plus tout un fromage de ces anneries de lycéen.De toute manière, mes sentiments étaient trop forts pour que je me concentre sur de pareilles bêtises. Revenant à la réalité, le visage d'Elbereth planant toujours dans ma tête, je fus un peu embarassée. Quoi dire à cette élève dans un situation pareille ? C'était un peu idiot pour un prof de ne pas savoir quoi dire quand même ! Mais la solution était peut-être tout simplement d'oublier mon côté prof et de redevenir la vampire décontractée et à l'aise dans toutes les situations ! De toute manière, elle savait aussi sûrement quels liens j'entretenais avec la jeune démone. Il suffirait que j'évite les pensées de Cloud à ce sujet s'il y en avait, et tout irait bien, non ?

-Alors je suis contente. Dis-moi, que fais-tu par ici à pareille heure ?

Dans ma voix il n'y avait en aucune façon le ton autoritaire de la pionne qui voulait faire rentrerdes élèves un peu trop imprudents au pensionnat sur le champ. Mon ton était clair et doux, loin d'être tranchant, incisif et froid comme quand j'étais en cours. Changer ainsi de facette était plutôt aisé, je commençais à avoir l'habitude. Et puis, de toute manière, je préférais amplement être moi-même. Un sourire forcé s'était dessiné sur le visage de Cloud, mais mes années de théâtre m'informèrent bien évidemment qu'il n'était pas sincère le moins du monde. Pourtant, que je vis passer dans les pensées de l'élève qu'elle était certaine que je la détestais, je fus surprise. ce n'était pas parce qu'une personne était un peu rebelle que je la détestais forcément. D'ailleurs, pareille réaction aurait été purement stupide de ma part. Ceux qui avaient un comportement semblable avait en général de bonnes raisons, et jouer les durs leur permettait de plus ou moins se cacher. C'était une sorte de protection en béton armé derrière lequel ils se réfugiaient. Tomber dans le panneau ne leur rendait nullement service.

-Pourquoi es-tu sûre que je te hais ? Tu sais, tu n'es pas la première élève rebelle que je rencontre, mais ce n'est pas pour ça que j'ai de la rancoeur à ton égard. Tu viens t'asseoir ?

Là encore, politesse et amabilité. Je lui désignais le rocher plat sur lequel s'étaient tenus mes vêtements un peu plus tôt. Ce serait peut-être moins confortable que l'herbe, mais je ne voulais pas me salir, et ça ferait sans doute ressortir chez mon élève une certaine amertume dûe à sa chute. J'attendis donc la réaction de la jeune fille avant d'aller m'installer. Si elle voulait rester debout, alors soit: un vampire étant capable de rester immobile pendant des decénnies sans même avoir des fourmis, ça ne me poserait aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud Bridge

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2012
Localisation : Dans un café, tout en buvant un thé.

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Mar 26 Mar - 21:06

-Alors je suis contente. Dis-moi, que fais-tu par ici à pareille heure ?

C'est une bonne question... Qu'est ce que je fais ici à cette heure, il est bientôt vingt et une heure, je suis au bord d'un lac alors que j'ai un contrôle d'anglais demain. =w= Après tout, je viens de Londres, je ne pense pas vraiment avoir de problème avec ça mais c'est tout de même bien de réviser. Enfin, on peut comme même sans passer. J'avais remarqué que sa voix était plus douce et calme qu'en cours. C'est vrai qu'en tant qu'élève, on oublie un peu que le professeur à une vie privée à côté de sa vie au pensionnat. Vu sa tête, on pouvait voir qu'elle avait remarqué que mon sourire était forcé. Tout le monde le crame à chaque fois et pourtant je continue de le faire. POURQUOI ?! Une personne normal, quand elle fait un truc qui ne sert à rien et qu'elle le remarque, elle arrête. Mais une personne strange comme moi continue parce qu'elle un peu idiote. Voir complètement. Je suis désespérante. On pourrait me mettre à la casse! 8D

- Pourquoi es tu sûr que je te hais? Tu sais, tu n'es pas la première élève rebelle que je rencontre, mais ce n'est pas pour ça que j'ai de la rancoeur à ton égard. Tu viens t'assoir ?

BORDEL ! D8 J'avais oublié qu'elle pouvait lire dans les pensées... =3= En plus je pensais que j'étais originale. Je veux me défaire des autres humains! Je voudrais vraiment ne pas les ressembler! *__* Pourquoi? Je veux juste ne pas ressembler à tout le monde et d'avoir ma pensée, mon physique et faire ce que je veux sans que personne ne disent rien. Je sais, je demande l'impossible; mais on peut toujours rêver , hein? Yelea me désigne un rocher, plat, gris... Je veux être tous sauf comme lui, il ne se défait pas du tout du paysage. Il est comme la plus part des rocher. En un mot: Neutre. Mais je vais pas "chipoter" pour si peu. Par pure politesse, je vais m'assoir. xD Bah quoi, je vais pas dire : "Non, non. Ca va allé, je vais rester debout sans rien dire 8D " Une fois assise :

- Je me promène, en vélo.

J'avais pas vraiment envie de répondre à la question " Pourquoi tu penses que je te haie ? " C'est assez... vous m'avez compris --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yelea Sestrea

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   Lun 8 Avr - 9:16

La soirée se déroulait calmement, l'air était doux et les clapotis de l'eau du lac m'apaisaient. J'étais assise sur un rocher plat, gris et... Mort. Logique, pour un rocher ! Mais le plus fou là-dedans, ce n'était pas le lieu où je me trouvais. Mais plutôt la personne avec qui j'étais. Cette élève rebelle et têtue, qui m'en avait fait baver dès ma première heure de cours. Où est le mal, me direz-vous ? Je n'avais rien contre elle, pas de rancune, pas de rancœur, pas de colère. C'était une élève comme une autre, même si elle avait passé son heure d'histoire des races à dormir sur sa table, au fond de la classe. C'était peut-être même mieux de la voir dormir que de voir tous ces idiots baver littéralement sur nous... Tous ces garçons, qui s'imaginaient nous avoir, ma compagne ou moi, dans leur lits ! S'ils croyaient vraiment qu'ils avaient leurs chances, c'est qu'ils sont des crétins finis ! Surtout qu'ils ne s'étaient même pas rendu compte que nous étions... Lesbiennes ! J'avais fait un trait sur les mecs depuis longtemps, ils étaient trop stupides et arrogants. Trop fiers. Prétentieux. Je préférais l'humilité et la force tranquille d'une femme. Un tempérament plus doux sans pour autant être effacé. Quelqu'un qui savait ce qu'il voulait, et capable de passer sa vie avec toi sans se lasser.

Après tout, j'avais suffisamment longtemps vécu de coups d'un soir. J'en avais ma claque de me réveiller tous les matins à côté d'une femme différente, que je ne connaissais pas et pour qui je ne ressentais absolument rien. Je voulais un amour passion, une vraie fusion. Pas simplement une histoire de sexe sans lendemain. Et j'avais trouvé cette personne, que j'aimais à tel point de ne pouvoir m'imaginer vivre sans elle. J'étais devenue complètement accro à cette femme, j'étais dopée à l'amour véritable. Un sentiment puissant et réel, qui enflammait mes veines dès que j m'approchais de la peau dorée et des yeux couleur d'ambre d'Elbereth. Qui aurait cru que cette fille, volage et libertine auparavant, se mettrait des chaînes pour m'être fidèle, à moi ? Alors que personne avant moi n'avait eu ce privilège ? Alors même que je n'avais rien fait pour l'attirer à moi... Après tout, c'était bien dans cette boite, ce soir là, qu'elle m'avait invitée d'un regard à la rejoindre... Une invitation qui ne laissait aucun doute sur ses intentions profondes. Jamais, au grand jamais, je ne m'étais attachée à quelqu'un aussi vite et de manière aussi forte. La foudre m'étais tombée sur la tête sans que je m'y attende. Et c'était ça, le plus beau de notre histoire.

Revenant à la réalité, le cœur gonflé d'amour, je croisais le regard de Cloud. Enfin, son regard... Son œil, plutôt... Scrutant discrètement ses pensées, je me rendis compte que me retrouver là la gênait profondément. Sûrement à cause de la manière dont on s'était rencontrées la première fois, et des circonstances très peu favorables à la discussion amicale. Sans compter qu'elle m'avait vue en maillot de bain dans le lac ! Cette pensée me tira un fin sourire, et je lui répondis, amusée:

-C'est chouette. Peu de jeunes de ton âge savent encore profiter des plaisirs simples d'une randonnée en vélo. Ils sont accros à leurs portables et à leur voiture. De mon temps, tout ça n'existait pas... Et nous n'en étions pas malheureux pour autant ! Enfin, je ne vais pas t'ennuyer avec ça.

Je n'étais pas passée à ôté du fait qu'elle avait éclipsée, en pensant être discrète, la seconde partie de ma question. Que voulez-vous, certaines personnes cachaient très mal leur jeu. Si j'ignorait le fondement des règles du sien, le gros du principe m'était déjà acquis. Ce qu'elle semblait avoir oublié, c'est qu'ici, c'était moi la télépathe...

-Qu'est-ce qui te rend aussi mal à l'aise, Cloud ? Tu peux répondre franchement, tu sais. Je le saurai, d'une manière ou d'une autre...

D'un haussement d'épaules, et sans me départir de mon sourire, j'attendis sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croisade au bord de l'eau [PV Cloud]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» Un certain bord de mer...
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: R.P.G :: L'extérieur de la Ville :: Le Lac et la rivière-
Sauter vers: