Un pensionnat ou a première vue tout semble normal,sauf qu'ici il n'y a pas que des humains...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelqu'un au lac... | PV Djaden

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quelqu'un au lac... | PV Djaden    Dim 29 Juil - 15:44

    Le chien avait couru longtemps. Il était parti du pensionnat où il s'était installé récemment, dans une chambre qu'il partageait avec une coloc' du nom de Syl'. Il avait retenu le surnom, même sous sa forme animal qui ne lui permettait pas grand chose niveau intellectuel. Il avait traversé la ville, puis des étendue sauvages pendant un bon moment. Peut-être qu'il n'avait pas parcouru une grande distance, mais dès qu'il avait aperçu le lac, il s'y était rué. Il passa quelques minutes à laper l'étendue d'eau fraîche goulument, avant de pousser long un bâillement. Il n'était pas fatigué, la fatigue arrive moins vite pour les animaux que pour les humains, mais il avait cette envie spécifique de dormir... Le chien chercha donc rapidement un coin d'ombre, qu'il trouva sous un arbre non loin du lac. Un gros arbre avec des feuilles vertes et des racines noueuses qui sortaient parfois de terre, qui fournissait toute l'ombre dont il avait besoin. Il tourna un moment sur lui-même, comme tous les chiens faisaient avant de se coucher sur un panier, et se logea confortablement dans un carré d'herbe, près du tronc marron de l'arbre. Il regarda pendant un instant la vue qui s'offrait à lui : le soleil de début d'après-midi se reflétant avec force sur la surface liquide d'un bleu limpide. Puis il ferma les yeux et s'endormit.

    Le tonnerre grondait. La pluie battait le museau du chien. Il courait, mais pas pour le plaisir. Il avait peur, et cette peur était ce qui les menaient à lui. Le premier hurlement retentit. Les loups appelaient leurs congénères à la chasse. Le chien passa au ras du tronc d'un arbre et sortit de la forêt des loups... Une clairière s'étendait devant lui. L'odeur des loups était partout. De tous les côtés. Le chien continua sa course mais s'arrêta soudainement au milieu de la clairière. Une paire d'yeux jaunes luminescents était apparue soudainement à ses côtés. Un nouveau hurlement retentit, plus proche. Le chien observe la bête à ses côté. C'est un bipède poilu. Pas un humain. Pas un loup. Le cerveau de chien chercha le mot. Loup... garou. les souvenirs remontèrent de la mémoire du chien, certains désagréables d'autres non. Il était un loup-garou. Il était comme celui devant lui. Exactement comme lui. Non, même... Il était lui.
    Un hurlement ramena le chien sur terre. Le loup-garou, lui, venait de tourner sa tête vers le hurlement qui était maintenant tout près. Le loup-garou montrait les dents, ne semblait pas avoir peur. Le chien, lui, avait toujours aussi peur. La queue entre les jambes, il glapissait, se ratatinant sur le sol. Le premier loup, le véritable animal, rentra dans la clairière. Le chien ferma les yeux un instant, et quand il les rouvrit les loups les encerclaient. Ils n'attaquaient pas. Ils n'étaient pas agressifs. Le loup alpha, ni le plus grand ni le plus vieux mais certainement le plus puissant, celui qui dégageait une aura bien à lui qui écrasait celle de tous les autres, s'avança vers eux deux, le chien et la semi-bête. Sa voix s'éleva dans la tête du chien. Elle disait "Les autres ne sont pas tes ennemis. Ton pire ennemi, celui-que tu dois craindre, c'est toi-même". Le temps que le chien n'enregistre la phrase, un grognement grave survint. Comme un seul soldat, les loups et le chien se tournèrent vers la source du bruit. Le loup-garou bavait et perdait littéralement la tête. Ses griffes lacéraient le sol en creusant des tranchées, ses yeux changeaient petit à petit de forme, puis il se mit à bondir comme une furie sur les loups qui l'entouraient. Le sang gicla devant les yeux du chien qui les ferma et qui...

    ... Se réveilla. Il tremblait, avait peur, sentait encore l'odeur des loups et... du sang. Il perdit la tête, s'affola, se leva en sursaut et courra sur une petite longueur avant de...


    ... me transformer en humain. Je m'arrêtais de courir comme un fou, le cœur battant, dégoulinant de sueur, les pupilles étrécis en une mince fente. Je regardais mes mains, de peur qu'elle ne se transforme subitement en des pattes velues pleines de griffes. Mais rien ne se passa, et je me calmais, lentement. Quel horrible cauchemars... Il sentait encore la présence de quelque chose près de lui tellement qu'il lui avait semblait réel. Il se retourna dans la lumière déclinante de la fin d'après-midi et sursauta. Une personne était réellement derrière lui...


[Ps = désolé pour le début pourri, peu d'imagination et fallait que je speed de toute façon --' Le texteen italique est sous ma forme canine, okay ?]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelqu'un au lac... | PV Djaden    Lun 30 Juil - 12:32

[ No problem ^^ c'est fun au contraire ]

La peur. En quelques secondes, la peur envahit les alentours du lac. Le ciel, d'un bleu clair magnifique, s'obscurcit et vira au gris. Le Gris. Une couleur bien triste, mais les différentes teintes de gris pouvaient exprimer bien des choses. J'étais partie de bonne heure ce matin. Encore. La solitude de ma chambre devenait insupportable. Et pour cause ! j'avais l'impression de revivre ma vie, juste avant que je ne rencontre Clyde . . . Autant dire que je ne préférais revivre les moments passés avec Clyde. Pour faire simple, je n'en avais pas envie. De plus l'ambiance oppressante du pensionnat quand je marchais dans les couloirs, me donnait des hauts le coeur. Et j'avais envie de rendre mon petit-déjeuner . . . M'enfin ! c'était pour cette raison que l'extérieur me faisait de bien. D'après Ryuko, le grand air pourrait m'aider à améliorer ma condition physique, qui, il fallait bien le dire, était vraiment minable. Mais bon, on s'y fait rapidement ! en tout cas, moi, je m'y suis fait dès ma naissance. J'avais décidé d'aller faire un tour loin de la civilisation actuelle, et des citadins. Donc, mon choix s'était porté sur les lieux reculés comme la montagne, la foret et le lac. Le Lac. Je n'y étais pas encore allée . . . Il y a un début à tout ! c'était donc avec beaucoup d'asurance, bien dissimulée derrière mon écharpe bleue marine, que j'avais mis le cap sur le Lac. Lorsque je franchis l'orée de la Foret, je ressentis presque immédiatement la présence d'une autre créature, quand je dis "autre", cela voulait clairement signifier qu'il ne s'agissait pas d'un humain. Ma présence était totalement effacée. Self-Défense. Pensez ce que vous voulez. Je marchais à pas de velours, sans vraiment savoir où j'allais. Jusqu'à ce que j'atteigne les berges du Lac.

Et c'est de cette façon que je me rendis là bas. Alors que j'admirais silencieusement l'étendue acqueuse d'une clareté époustouflante, je sentais l'aura de "quelque chose" se rapprochait dangereusement. Il courait. Avec ma présence effacée, il n'allait surement pas faire attention à moi. Avec un peu de chance aussi . . . Je sortis une bobine de chatterton de ma poche. Ce dérivé de ruban adhésif était très pratique pendant un combat . . . et je dois bien l'avouer, même dans la vie quotidienne. J'en avais toujours sur moi. Le rouleau en question qui dansait dans le creux de ma main était jaune. Alors que je le déroulé, je vis quelqu'un sortir en trombe des fourrés. Comme un forcené, il passa à coté de moi en courant, et me bouscula au passage. Mais ce ne fut pas cela qui me contraria. Car vu que j'avais effaçé ma présence, et qu'apparemment, il ne m'avait pas vu, d'où le fait qu'il m'ait renversée, je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même. Mais le bout de mon chatterton se prit dans ses cheveux. Et comme je tenais toujours le rouleau, et que bien entendu, je ne comptais pas le lacher, je fus entrainer " de force" où je ne sais où. Je courais derrière l'inconnu qui ne semblait pas vouloir s'arreter, d'après la tension de mon chatterton ! J'étais loin derrière lui, et je pouvais pas voir grand chose . . . Mis à part une . . . queue ? L'inconnu s'arreta d'un coup, et je ralentis moi aussi mon allure. J'étais essouflée, et mes jambes tremblaient. Quoi de plus normal quand on a pas d'endurence ? Moi et la course ça fait deux. Autant je cours vite, mais sur une longue distance ! et pas pendant trois heures ! Pendant que j'essayais de reprendre mon souffle. L'inconnu dont j'avais vu la queue se retourna et me fixait avec ses deux prunelles ajunes. Je le regardais et l'identifiais. Il était plus grand que moi . . . ( tout était plus grand que moi étant donné ma taille de cupcake Lover ) ses cheveux étaient bleus foncés, et il portait une sorte de bonnet. Je tenais toujours le chatterton dans ma main droite, mon autre main était appuyée sur mon genoux gauche, j'étais penchée vers l'avant. J'avais envie de vomir . . . Le bout du chatterton pendant dans ses cheveux. Sur le coup, j'avais envie de rire, mais je me retins et me contentais de fixer le gars. Un lourd silence tomba sur nos deux êtres. La scne était comique, certes, mais aussi pathétique. Et comme toujours, je n'étais pas vraiment décidée à entamer la conversation. Mon but : récupérer mon chatterton.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelqu'un au lac... | PV Djaden    Lun 30 Juil - 21:15

    Je ne bouge pas, relookant la personne en face de moi. Je m'étais affolé en sentant sa présence derrière moi, mais maintenant que je la voyais j'avais beaucoup moins peur. Les images de mon cauchemar viennent me tarauder et j'essaye donc de me concentrer sur l'apparence de la jeune fille. Petite, fine, elle avait une écharpe qui lui entourait le cou, au même titre que le faisait mon collier de chien. Ses cheveux, longs, étaient bleu foncé, moins noirs que les miens néanmoins. Ses yeux étaient... Hum... rouge, mais pas du même rouge vermillon que les vampires ou certains démons, rouge foncé. Dans la main elle avait un rouleau -de... scotch ?- qui était déroulé. Je suis lentement du regard la bande, qui part de sa main, touche pendant quelques instants la terre, puis passe près de moi, avant de remonter vers mon dos, puis vers... mes cheveux.
    Je grimace un instant, avant d'attraper avec ma main la bande au niveau de mon dos. Je tire, d'abord doucement, et en remarquant que ça ne se retire pas je force. Ça fait mal et j'arrête au bout d'un instant, remarquant que ça ne m'avance à rien. Et ça m'énerve. Je regarde la fille qui m'a foutue, exprès ou pas, ce truc dans les cheveux. J'avoue que mon regard qui peut être parfois chaleureux était froid, emplis d'une certaine colère doublée de ce sentiment qui ne me quittait pas depuis mon cauchemars : la peur. Celle de perdre le contrôle de moi-même à la prochaine pleine lune et de blesser des gens, peur que cette part bestiale de moi me détruise de l'intérieur, peur que je n'arrive pas à la contrôler une bonne fois pour toute, peur que... mes cheveux soit à jamais collés par cette bande collante à la c*n.

    - Comment t'as réussi à me foutre ça dans les cheveux ?! demandai-je à la fille en enlevant mon couvre tête bizarroïde, découvrant mes oreilles en pointe.

    J'ai fourragé dans mes cheveux, les emmêlant plus qu'autre chose. J'étais légèrement paniqué, tout ce qui touchait à mes cheveux me faisait cet effet là. J'avance d'un pas vers la jeune fille, pas pour la menacer bien sûr, ce n'est pas vraiment mon genre, mais plutôt pour demander de l'aide.

    - Tu penses que tu pourrais me l'enlever sans m'arracher des cheveux s'il te plaît ? je demande presque en l'implorant à genoux *presque*.

    Je n'attendais même pas son autorisation, avançant encore de quelques pas, toujours aussi paniqué.

[Désolé si j'ai fait court mais j'ai une sale bête dans ma chambre et j'ai donc écris sur ma ds... et aussi désolé pour les couleurs, je les mettrais plus tard !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelqu'un au lac... | PV Djaden    Mar 31 Juil - 8:28

[ Okkaayy ]

Le gars me dévisagea. J'avais envie de lui demander s'il n'avait jamais vu quelqu'un avec du chatterton. Evidemment, la réponse était simple : non. Il n'y avait que moi pour faire ça . . . Il me fixa, et je soutins son regard. Il regarda ensuite la bande de chatterton, et se rendit compte qu'elle arrivait dans ses cheveux. Il essaya de la retirer, sans y parvenir. Le chatterton, ça colle . . . Et pas qu'un peu ! niveau ruban adhésif, c'est le top du top ! Puis, il me regarda de nouveau. je pouvais lire de la colère, et de la peur. Tout ça pour du scotch.

- Comment t'as réussi à me foutre ça dans les cheveux ?!

Il releva son espèce de bonnet et je pus voir ses oreilles pointues . . . Un lutin ? je savais pertinemment que ce n'était pas ça, mais ça me faisait rire. NNnnaannnn lui, c'était surement un loup garou. Il s'avança vers moi, aussi paniqué qu'Akira quand le type aux cheveux blancs était dans la même pièce que lui. Il avait touché ses cheveux, mais cela n'avait fait queles emmêler davantage . . .

- Tu penses que tu pourrais me l'enlever sans m'arracher des cheveux s'il te plaît ?

J'avais l'impression qu'il m'implorait . . . Pour du scotch. Du calme ! il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat ! Mais bon, il avait eut la gentillesse d'entamer la conversation. J'allais lui rendre la pareil. Mais il me rappellait dans un certain sens, un petit chien perdu qui semblait déboussolé. Adorable. Comme chétait mmeeeuuugggnnnoooooon ♥. Tout d'abord je croisais les bras et répondis à sa première question, d'une voix claire, mais emprunte d'ironie dissimuée :

Euh . . . A vrai dire, si tu m'avais pas bousculé tu te serais pas retrouvé avec ça dans les cheveux . . .

Il se rapprochait encore, toujours aussi paniqué. Je soupirais et décroisais les bras avant de m'avancer à mon vers lui. Je lui fis comprendre par un regard qu'il ne devait pas bouger, e j'examinais attentivement le bout de chatterton collé dans ses cheveux. Il les avait emmêler plus qu'ils ne l'étaient déja. La pensée qu'il ne se brossait jamais les cheveux me traversa . . . Je répondis ensuite à sa deuxième question :

. . . Je vais essayer . . .

Je sortis de ma poche un petit peigne mauve et noir. Vous pensez surement que j'avais le chic pur me ballader avec des trucs incongrus dans les poches pas vrai ? Et bien je peux voous dire que vous n'avez pas tord . . . Mais je suis une fille je vous rappelle ! y en a qui se ballade avec du gloss dans les poches et du fard à paupière toute la journée ! et bien moi, je préfère transporter un peigne laqué très pratique ! Je commençais à peigner soigneusement les cheveux du gars, pour faciliter la descente du chatterton. Il y avait plein de noeuds . . . Mais cela marchait ! défaisant les noeurds petit à petit, je pris ensuite le chatterton entre mes doigts de violoniste, et le fis glisser le long des cheveux noirs du gars. Cette tâche dura cinq bonnes minutes, durant laquelle je restais silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelqu'un au lac... | PV Djaden    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelqu'un au lac... | PV Djaden
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Présentation de quelqu'un pas tres adroit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: R.P.G :: L'extérieur de la Ville :: Le Lac et la rivière-
Sauter vers: