Un pensionnat ou a première vue tout semble normal,sauf qu'ici il n'y a pas que des humains...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mordekai (Brachium Ferrum Satanam)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mordekai (Brachium Ferrum Satanam)   Sam 21 Avr - 21:36



Nom : Aucun
Prénom : Mordekai
Surnom : Le bras de fer de Satan, Morki (pour les intimes)
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Hétéro
Race : Magicien/Démon
Classe de Noblesse : Bras droit de Satan
Pouvoirs : Magie des Kai : Mordekai utilise un style magique unique a sa famille qui a été perfectionné avec le temps. Il consiste en une magie élémental, une magie intangible, une magie random et une magie mental. En plus de cela, les Kai possèdent une transformation en lien avec leurs 4 magies précédentes et le puissant sortilège de disjonction.
Spoiler:
 

-Toucher infernal (Infernal Touch) : La magie de Mordekai à été altéré par une version plus puissante grâce à la bénédiction de son maitre : Satan.

Pyromentie Noir : Mordekai a une maitrise parfaite d’un élément unique appelé : le feu noir. Il est semblable a un feu normal hormis qu’il a la couleur noir et d’autres particularités. Le feu noir d’abord, absorbe la lumière au lieu d’en produire et est presque impossible à éteindre. Il consume tout et n’importe quoi (sauf l’eau).

Lumière des enfers : Mordekai peut faire jaillir de la lumière maudite des ses mains. Cette lumière dégage une énergie négative qui semble enlever l’espoir partout ou elle éclaire. En plus grande concentration, elle devient un laser qui a la capacité d’infligé un empoisonnement a son adversaire. Le poison crée des hallucinations et glisse lentement vers le délire.

Force Voodoo : Mordekai contrôle les champs de force de façon offensive et défensive. Mais ce champ de force à aussi la capacité de renvoyé les attaques tangibles vers sa source. Par contre, un nombre suffisant d’attaque peut détruire le champ de force. Mordekai doit ensuite attendre 15 secondes avant d’en faire un autre. Mordekai peut faire 3 champs de force en même temps (Un mur gigantesque, une sphère ou un poing 2 fois plus gros qu’un humain compte pour 3 champs)

Émotions Nécrotiques : Mordekai peut ajuster la force d’une émotion qui vit à l’intérieur de quelqu’un. Il peut aussi créer une émotion dans un mort lui donnant un semblant de vie. Il peut faire jusqu’à 2 morts vivants.

Disjonction de Mordekai : Le Magicien peut lancer une vague de nulifiant pour estompé tout pouvoir dans un cône devant lui pour 3 secondes. Toute chose originaire d’un pouvoir (sans AUCUNE exception) et enlevé et détruite (pour les pouvoir passif ça dure 3 secondes). *le pouvoir reste inchangé car cet héritage de la famille reste incorruptible*

Transformation Démoniaque : Mordekai peut se transformé en un loup démoniaque qui s’accorde avec un de ses quatre pouvoir précédent. Il gagne des bonus avec ce pouvoir mais perd l’usage des autres. Ce pouvoir est exigeant en termes de la quantité d’énergie utilisé.
-Loup noir du feu : Peut se transformé en feu noir vivant (maitrise la pyromancie noir)
-Loup noir de lumière : Est très vite et ses griffes ont un poison hallucinogène (maitrise les lumières des enfers)
-Loup noir de force : Est super fort et beaucoup plus résistant et dur (maitrise les champs de force voodoo)
-Loup noir des émotions : Peut créer une émotion en touchant quelqu’un et réveillé 10 mort-vivants dans un rayon de 50m (maitrise les émotions nécrotique en plus)




Description


Mentalité : Psychologie hein? Évidement que je peux me décrire psychologiquement; j’ai passé tant de temps à essayer de me comprendre que je n’ai moi-même plus de secrets en moi que je n’ai pas résolu. Je connais donc très bien chacune des facettes qui composent ma personnalité, tout aussi complexe que celle de n’importe qui d’autre.

Première chose qui va vous frapper si vous me voyez, un sourire un air enjoué et quand vous allez être assez proche, de chaleureuses salutations. Parlez quelques temps avec moi et vous y remarqué mon énergique présence et ma façon de tenter d’animé une conversation. Vous verrez que j’aime rire avec vous et n’importe quel sujet m’intéresse tant que vous socialisez avec moi aussi. Eh oui! Je suis un gars très sympathique, la présence des gens me rend heureux et je m’intéresse à pas mal tout tant que je peux parler avec quelqu’un.

Ou peut-être pas. Oui car je suis aussi manipulateur, un maitre du contrôle d’autrui. Je ne suis pas un fan des mensonges même si je sais très bien en faire. Par contre je suis un maitre pour plaire aux gens. Je sais souvent ce qu’ils veulent et si j’en ai besoin, je m’arrange pour leur plaire et acquérir la confiance nécessaire pour mes objectifs.

Je suis ce qu’on pourrait appeler : joueur. J’aime m’amusé, pas la moyenne de ce qu’on attendrait d’un mage noir. Enfaite, j’adore rigoler, faire des blague et faire des duels amicaux. Me moqué des gens est une chose que je fais fréquemment dans la mesure du respect. La plupart du temps dans un conflit je le prends sans sérieux et je me mets à rire sans trop de raisons. Vous voulez vous battre contre moi? Je serai très heureux car la plupart de mes combats, je les vois comme un jeu aussi.

Vous avez des secrets? Évidement! Tout le monde en a, mais si vous ne voulez pas me les dévoilé, ne mentionnez jamais que vous en avez. Car malheureusement j’ai un défaut : j’ai une curiosité sans bornes. Tout savoir a porté de mains; j’essayerai de m’en emparé et de l’acquérir. Je veux tout savoir dans l’idée que plus tu en connais, mieux c’est. Avec la curiosité va la connaissance, et des connaissances, j’en une tonne métrique. Quand la vie me met des emmerdes je m’assure presque toujours d’avoir le plus d’informations possible sur eux.

Reste que je ne suis pas un mage noir pour rien : j’ai aussi développé un sadisme et des envies meurtrières assez chroniques depuis ma jeunesse. Quand je m’emmerde ou que je me sens moins bien je vais probablement aller chasser quelques personnes pour les réduire en miette des façons les plus douloureuse possible. Je n’ai pas l’habitude de faire de la discrimination sur mes cibles mais ses derniers temps j’ai le curieux réflexe de m’abstenir de lâcher mon sadisme sur les jolies filles. Putain de puberté!

Le chaos ce n’est pas du tout mon truc, et mon maitre l’aime comme ça. Lui aussi prône un mal organisé et fort. Voilà donc pourquoi on me qualifie de loyal. Je suis fidèle envers ceux que j’apprécie et par-dessus tout : Satan. La trahison est pour moi quelque chose de prévisible mais je suis souvent dégouté a me voir l’exécuté. Ce n’est pas quelque chose que j’aime faire disons le comme ça.

Bon, on saute sur un autre de mes défauts : supposons que vous êtes un ami cher, je vais probablement faire tout mon possible pour vous évité le danger car oui, je suis un être protecteur. J’ai souvent le réflexe de vouloir protéger mes amis à tout prix et à vouloir les venger s’ils reçoivent du mal. C’est drôle, je me fâche si on touche a mes amis mais je me fiche de tuer l’ami d’un autre.

Ça nous amène donc à un autre trait prédominant, je me fous des autres. Je ne peux pas utiliser le terme égoïsme seulement que, si tu n’es pas mon ami, tant que je ne te connais pas je me fiche complètement de se que tu vis ou va vivre : t’es juste un inconnu. Tu es mon ennemi? Dans ce cas tu n’a probablement aucune considération ou de pitié de ma part.

Néanmoins je suis patient, je ne suis pas le genre de personne a capoté parce qu’il perd son temps, du temps, j’en ai en masse. Si je crois que quelqu’un dont je veux la mort va poser un problème, je suis capable d’attendre et faire un plan avant de m’y attaqué. Je suis aussi très calme en situation délicate et je reste souvent désintéresser si moi ou mes amis ne sont pas impliqués.

Vous me ressemblé? Ou pas ça dépend; et vous visé la même chose que moi? Gare à vous! Car je suis, en effet très possessifs et très, très compétitif. Je me résigne rarement à la défaite mais, croyez le ou non, je l’accepte. Je n’ai pas un orgueil très grand je sui plus du genre : tu m’as battu alors tu gagné, pour l’instant. Reste, que je vais souvent faire de tout mon possible pour surpasser quiconque aspirent a me volé se que je veux.

C’est drôle, en vous dévoilant tout cela je suis allé en l’encontre d’un de mes principes et le dernier aspect de ma personnalité. Je suis cachotier, je dis cela car je n’ai pas que mes secrets soient dévoilé alors je fais mon possible pour que tout trucs sur moi ne s’ébruite pas. On est jamais trop prudent alors je vais devoir te tuer. *Sourire diabolique de la mort*


Physique : Bah ouais! Me décrire physiquement est tout à fait possible, vous être trop con pour juste me regardé. Mon corps en tant que tel est bien bâti et musclé, bien sur! Il faut que je m’entraine aux arts martiaux et à l’escrime si je veux survivre à un combat ou ma magie ne fonctionne pas ou ne suffit pas. Je ne suis pas trop grand (1,73) mais je vais probablement continuer à pousser. Mes cheveux vont dans tous les sens et sont d’un noir profond avec plusieurs mèches rouges, et c’est naturel. Si je suis sans chandail, oui vous aller y voir une musculature développer mais surtout vous aller y voir les tatouages de Satan un peu partout dévoilant ainsi mon allégeance. Dernière chose qui vous frappe. C’est dans mon visage, je vous laisse deviner. Et oui! J’ai les yeux rouges sang depuis que mon âme appartient au maitre du mal.

Image:
 

Histoire : Vous êtes… chanceux : chanceux de pouvoir bénéficier de l’occasion d’entendre mon histoire parce que, honnêtement, je ne vous fais pas du tout confiance. Mais je vais m’y faire. Pourquoi je crains de conter ma vie? Les secrets mon cher… les secrets. Je suis rempli de secrets; tellement que je n’aurais probablement pas le temps de te faire part de tous ceux que j’ai, mais je te raconte ce que tu veux savoir : qui suis-je?

D’abord, sache que je m’appelle Mordekai, fils de Mordekainen, le mage gardien. Je descends de la plus puissante famille de magicien du bien. Mon père était un ardent défenseur des faibles et des gens au cœur en or. Aucun démon ne lui faisait face sans être vaincu et ce fut les temps heureux de la terre. Les anges n’avaient quasiment rien à faire, Mordenkainen : fondateur du cercle d’Oessius, était « invincible ».

Mais les agents du mal sont partout. Le maléfice qu’il avait banni n’est pas si facilement vaincu; Les démons détruits, pas si facilement éliminés. Les mages noirs consistaient aussi une menace pour ce monde et mon père s’était donné l’ordre de les vaincre jusqu’au dernier. Son plus puissant adversaire allait être Hate, le magicien satanique qui s’adonnait à de mystérieux rituels pour invoquer son tout puissant maitre des abimes infernal afin qu’il l’aide à corrompre ce monde. Les anges et divins espéraient avec désespoir (jeu de mots haha) que mon père le trouve. Malheureusement ce fut trop tard, le mage des ténèbres avait conjuré le puissant dieu du Mal sur cette terre. J’étais là à ce moment, j’avais 5 ans et, sans me vanter, je maitrisais assez bien notre magie héréditaire, ayant pris la voie de la lumière sacrée et des flammes purificatrices.

Avant l’arrivée de Satan, il y eut un combat sans merci entre les deux mages, mais la puissance de mon père surpassa de loin celle de Hate et il fut détruit, par un éclair, et réduit en mille miettes. Mais le maitre des enfers fit son apparition démoniaque dans la place. Mais, mon père était extrêmement puissant et avait confiance en ses chances de le vaincre si bien qu’il accepta le contrat selon lequel, s’il était vaincu il devait le servir, corps, âme et esprit dans sa quête.

Le combat commença donc, mon père lui balançait une multitude d’éclairs en sa direction dont certaines le percutaient de plein fouet le projetant plusieurs mètres dans les airs. Le diable qui répliqua avec une puissante décharge d’énergie négative fut pris au dépourvu quand Mordenkainen se servit de sa disjonction pour lui sautée dessus. Mais le mage fut aussi pris par surprise : la force de Satan était sans équivoque nettement supérieure à la sienne et un coup de poing suffit pour le mettre hors de combat. Heureusement qu’une des magies de mon père est celle de la résistance. Mais à peine eut-il le temps de se lever que le Dieu malveillant lui envoyant une onde de choc en sa direction qui détruisait tout sur son passage. Mor’ l’esquiva de justesse pour contrattaquer avec une coupe dans l’air que Satan esquiva à son tour. Il y eut un autre moment en mêlée, mais le mage ayant appris sa leçon esquiva les deux prochaines attaques de Satan. Malheureusement, le maitre d’enfer était aussi très rapide et cette fois s’il combina son coup avec une décharge d’énergie négative qui mit son adversaire au tapis. Il avait gagné!

Refusant de se résigner à servir Satan, mon père se donna la mort et emporta avec lui Hate : l’autre mage. La mort du magicien noir eut pour effet de retirer l’invocation de Satan et le renvoya aux enfers. Qu’en a moi, je partis du lieu, me retirant vers le manoir somptueux de Mordenkainen pour y continuer l’étude de la magie, développant en moi une haine. Curieusement cette haine n’était pas dirigée envers le dieu du mal et je me surpris à détesté tout le reste du monde, tous les gens bon et innocent qui n’avait rien fait pour aider mon père. Par réflexe je me mis à chercher le plus d’information possible sur le mal, les invocations et les rituels du mal. Après toute cette lecture je réalisai enfin ce qui clochait : Satan n’avait pas pu réclamer son du avec mon père alors maintenant il me voulait moi… et il m’avait.

C’est alors que je vis, devant moi, apparaitre l’image du Dieu du Mal; évidemment je sursautai, j’avais sept ans. Il était grand, le manteau noir avec une capuche pour m’empêcher de voir son visage. Instinctivement je me courbais, attendant ses ordres.

-Mordekai! Chanceux : moi et toi nous le sommes. Toi, car avec moi t’as puissance dépassera celle de tout mage ou démon sur ce monde. Moi, car j’ai trouvé en toi, un être encore plus puissant que ton père.

Je levais les yeux, regardant avec haine le meurtrier qui avait fait de moi un orphelin. Pourtant, j’éprouvais un genre « d’euphorie » à l’idée de pouvoir servir cet être si fort. C’est sans broncher que je reçus le coup puissant de ce dernier et je fus propulsé à l’autre bout de la pièce. Probablement qu’il n’avait fait sa que pour son plaisir personnel. Je souris alors que le sang coulait de ma plaie et lui posa la question, comme si rien ne s’était passé :

-Que dois-je faire?

-Tout mon cher. Tu as ma bénédiction dans l’entreprise que tu veux. Et en faisant aujourd’hui de toi mon bras, je t’accorde la force des enfers dans l’usage de ta magie.

À mesure qu’il prononçait ces phrases, je sentais la force sombre qui s’infiltrait en moi. D’instinct je savais que ma magie avait été altérée et ma force, décuplée. Il disparut devant mes yeux alors qu’une idée me parvint en tête.

Je partis donc dans une quête qui dura 3 ans, à la recherche de puissance. Je traquais les mages, les assassinés et volants leurs livres, pleins de connaissances, pour que j’acquière la force nécessaire a mon projet. Les bons comme les mauvais tombaient sous ma nouvelle force qui augmentait au fur et à mesure. Je me mis à tuer des démons et toutes sortes d’autres choses à la recherche de reliques de puissances jusqu'à ce que je considère que ma force était assez grande pour commencer le vrai but de ma quête : faire revenir Satan.

Au cours de mes recherches, j’ai découvert que le maitre du mal, mon maitre, avait été banni de la terre et que sa présence sur celle-ci le détruirait automatiquement. À moins bien sûr qu’un serviteur assez fort et convaincu dans sa tâche puisse faire le rituel d’invocation. C’est donc dans cette quête que je me lançant recherchant des indices surs comment procédé à l’appel du Dieu des enfers. Ce voyage incontestablement long à la recherche du savoir me couta deux précieuses années, mais m’avait permis de ramassé tous les morceaux du puzzle. Je devais maintenant chercher les artéfacts qui me donneraient la force pour le rituel. Je pris aussi la peine de réduire des villages en cendres pour faire l’étoile satanique, élément clef aux rituels. Après trois ans déjà, j’ai tous les objets nécessaires pour ce rite. Il ne m’en manque qu’un ou deux, je ne sais pas encore c’est quoi, mais je sais ou il(s) se trouve(nt). Cet endroit est connu de biens des mages, vampires, démons, anges et autres. En endroit où on y observe une très large quantité de gens aux pouvoirs extraordinaires :

Mystique Pensionnat…


Aime : J’aime… le sang ça c’est sur. Je dirais que j’aime les présences des gens par moment et d’autre, je préfère quand-ils sont mort. Évidement j’aime les jolies filles (foutu puberté!), le chocolat et pas mal tout ce qui est sucré. La connaissance est aussi un truc que j’adore. Il faut dire que je prends un certain plaisir a écrasé quelqu’un qui se croit plus qu’il ne l’est. Je suis un fan des jeux et des blagues. Et finalement, je ne pourrais jamais m’amusé sans un petit défi.

Déteste : J’ai un aversion pour les faibles, ceux qui ne savent pas s’occupé d’eux même. Les traitres sont pour moi la pire chose au monde. Les gens qui veulent quelque chose que je veux aussi je les déteste.


Dernière édition par Mordekai le Mar 1 Mai - 21:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mordekai (Brachium Ferrum Satanam)   Dim 22 Avr - 13:45

    Bienvenue parmi nous, il manque une partie de la fiche, la partie concernant le joueur derrière l'écran ♪
Revenir en haut Aller en bas
 
Mordekai (Brachium Ferrum Satanam)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Préface :: Présentation en cours/validée/refusée :: Présentations Validées-
Sauter vers: